Théolis Formations
10 sujets de 106 à 115 (sur un total de 115)
  • Auteur
    Réponses
  • #14611
    Photo du profil de Kiyomi Shimabukuro
    Kiyomi Shimabukuro
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Je vous remercie d’avance pour votre retour et de vos suggestions.

    Bien cordialement,

    Kiyomi

    Premières impressions. Mme A me semble consciente de sa souffrance et de ses manifestations invalidantes dans son quotidien. Elle paraît comprendre aussi que c’est plus fort qu’elle et que cela nuit à son équilibre, ainsi qu’à ses relations avec ses filles puisqu’elle les décrit comme étant « incessants et destructeurs ».

    Je trouve interpellant qu’elle soit contrariée à l’idée d’associer l’apparition de ses symptômes au décès de son père car elle estime avoir été « préparée à son décès ».

    « Dans le deuil, on sait qui l’on perd mais on ne sait pas ce que l’on perd » disait Freud. Derrière le décès de son père, il ne serait pas étonnant que s’y cachent malheureusement bien d’autres souffrances, peut-être même enkystés. Je pense notamment à la séparation d’avec la mère en hospitalisation longue pour dépression, à un âge où elle a pu prendre conscience de l’aspect définitif possible lors d’une séparation, et mentaliser la notion de perdre ceux que l’on aime pour toujours. La relation fusionnelle qu’elle entretient avec sa mère m’indique, également avec ses symptômes obsessionnels, la présence possible d’une angoisse liée à la mort.

    · Question 1 : Quel est le motif de consultation de Mme A ?

    Je dirais qu’elle consulte pour des symptômes invalidants qui lui ont fait perdre son travail et qui sont problématiques aussi dans la cellule familiale. Il sera nécessaire de prendre en compte son état dépressif réactionnel suite à la perte de son travail et l’aider avec les troubles du sommeil et de l’alimentation.

    · Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par Mme A ?

    Obsessions (TOC) et actes compulsifs avec ritualisation

    Troubles du sommeil et de l’alimentation avec comportements boulimiques

    · Question 3 : Quels sont les besoins de Mme A ?

    Mme A a besoin de retrouver l’équilibre de sa personnalité et dans son quotidien, apprendre à gérer ses angoisses, changer ses perceptions ou ses croyances pour être dans un comportement qui lui permettent de fonctionner socialement et dans sa sphère privée.

    ·  Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de Mme A ? Pourquoi ?

    On ne sait rien de sa structure de personnalité qui aurait pu favoriser l’apparition de sa psychopathologie, mais je crois qu’il y a des facteurs environnementaux – d’ordre familial liés à des traumatismes infantiles (hospitalisation de la mère, être la figure de substitution imposée par les circonstances familiales, éducation stricte).

    Les obsessions, les actes compulsifs et la ritualisation qui indique la présence de la pensée magique, l’isolation – refus d’associer ses symptômes au décès de son père, le déplacement – par un besoin obsessionnel de contrôler son environnement m’indiquent que Mme A souffre d’une névrose obsessionnelle.

    ·    Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner Mme A ?

    Une psychothérapie cognitivo-comportementale (TCC)

    Une psychothérapie humaniste avec une approche interpersonnelle pour l’aider avec un deuil qui ne semble pas travaillé.

    Une psychothérapie positive (PPT)

    ·  Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à Mme A afin de l’aider à cheminer sur son symptôme ?

    « Qu’est-ce-que la vérification de (…) vous apporte ? », « Qu’est-ce-que vous ressentez lorsque vous vérifiez (…) ? », « Quel est le sens de tout ça pour vous ? »

    « Que pensez-vous qu’il se passerait si vous ne vérifiez pas (…) avant de quitter votre maison ? », « De la même façon, est-ce-que vous pensez que votre papa serait encore en vie s’il n’avait pas fumé autant ? »

    « Imaginer que vous réalisiez que cette vérification n’est plus nécessaire, comment vous sentiriez-vous ?  à la place qu’auriez-vous envie de faire qui vous plaise ? »

    #14618
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Kiyomi,

    Votre analyse est tout à fait juste et vos propositions très intéressantes. Je vous félicite pour la bienveillance qui ressort de votre analyse. Je vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

    #14677
    Photo du profil de Christina
    Christina
    Étudiant(e)

    Mme A souffre de ses comportements et des effets que cela a sur elle et sur les autres autour d’elle.

    1. Mme A a perdu son travail suite à de nombreux retards liés à des rituels compulsifs.

    2. Un syndrome dépressif majeur avec des troubles du sommeil et de l’alimentation, des comportements boulimiques, des conflits dans son couple, des relations tendues avec ses filles, des troubles obsessionnels compulsifs (lavage de mains, vérifications incessantes au sein de la maison) qui provoquent des angoisses, une fusion avec sa mère qui provoque conflits et culpabilité.

    3. Mme A a besoin d’une aide psychothérapeutique pour comprendre et traiter ses symptômes.

    4. Mme A a développé une névrose obsessionnelle suite à la mort de son père. Les symptômes qu’elle décrit ont entraîné des rituels provoquant des retards au travail et des conflits au sein de sa famille. Les retards ont eu pour conséquence une perte de travail, les conflits familiaux s’y étant associés, cela a entraîné une forte dépression qui aujourd’hui conduit Mme A à consulter.

    5. Dans un premier temps, je proposerai à Mme A une psychothérapie clinique pour rechercher et comprendre les causes de sa névrose, accompagnée d’un traitement médicamenteux (antidépresseurs).

    6. A votre avis, qu’est ce qui a provoqué ce lavage de mains intempestifs ? Qu’est-ce qui vous contrarie à l’idée d’associer ce symptôme à la mort de votre père ?

    #14684
    Photo du profil de Florence Lehuen
    Florence Lehuen
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Mme A souffre d’un syndrome dépressif majeur, la mettant en difficulté dans sa vie personnelle (relation aux siens) et professionnelle (perte de son travail). Les symptômes sont les TOC, Trouble du comportement alimentaire (boulimie) et troubles du sommeil.

    Ses besoins principaux sont d’apprendre à soigner sa dépression,  apprendre à gérer voire de passer de ses rituels, gérer le deuil de son père et sa relation toxique avec sa mère.

    Mon hypothèse diagnostique est que Mme A souffre de névrose obsessionnelle.

    Pour l’accompagner je vois plusieurs axes : psychothérapie et technique telle que l’EMDR sur la gestion du deuil, TCC pour les rituels, médicaments aussi peut-être (antidépresseurs et anxiolytiques) pour gérer sa dépression.

    Pour cheminer, je l’interrogerai sur le deuil de son père, sa relation a sa mère et sa culpabilité, ses relations a son mari et ses enfants aussi. J’ouvrirai aussi le volet de l’estime de soi puisque les TCA peuvent être reliés à une faille narcissique.

    Voila en synthèse, merci de votre retour !

     

     

     

    #14691
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Florence,

    A nouveau, votre analyse est juste et vos propositions thérapeutiques bien adaptées à la pathologie de la patiente. Je vous félicite.

    Je vous souhaite une belle journée

    Audrey

    #14785
    Photo du profil de Ingrid Fraysse
    Ingrid Fraysse
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Ma première impression : Mme A semble enfermée dans cette situation et en souffre. On sent le poids de la charge familiale sur Mme A. D’abord la depression de sa mère, la prise en charge de la fraterie, puis le décés de son père (élément déclencheur), la charge de sa mère avec une relation fusionnelle, le rejet de ses filles.

    1. Motif de consultation

    Ses TOC qui lui ont fait perdre son travail, ont mis à mal son couple et sa relation avec ses filles.

    2. Symptômes présentés par Mme A

    – syndrome dépressif majeur

    – troubles du sommeil

    – troubles de l’alimentation (boulimie)

    – TOC avant le départ pour le travail

    – lavage des mains intempestif

    3. Les besoins de Mme A

    Mme A a besoin d’être écoutée et comprise. On note un fort sentiment de culpabilité su lequel il va falloir travailler. Elle a besoin qu’on l’aide à trouver des solutions, des outils pour sortir de la situation dans laquelle elle se trouve.

    4. Hypothéses sur le diagnostique psychopathologique de Mme A

    Le diagnostique s’oriente vers une névrose obsessionnelle. On retrouve les TOC avec le lavage intempestif des mains, ainsi qu’un ensemble de rituels avant de partir au travail pour éviter l’appartition d’angoisse majeur (pensée magique).

    On notera les troubles alimentaires, la boulimie. Elle apparait ici aprés la perte du travail, mais tout laisse à penser qu’elle lui permet de contenir sa vie qui lui échappe : auparavant le décés de son père, l’apparition des TOC, puis la perte de son travail, la dépression, les conflits avec son mari et l’éloignement de ses filles.

    5. Proposition d’accompagnement de Mme A

    – psychothérapie clinique ou comportementale, il sera bon de voir avec elle qu’elle approche sera la plus à même de l’aider dans un premier temps

    – traitements antidépresseurs et anxiolytique peuvent être proposés

    – l’hypnose peut être interessante autant pour les TOC que pour les troubles du sommeil et de l’alimentation. Mais on pourra aussi envisager l’EMDR ou l’EFT en fonction de ses besoins.

    6. Questions que l’on pourrait poser à Mme A

    – Quel est l’ampleur de ses TOC sur son quotidien? On sait que le départ au travail est source d’angoisse mais y a t’il d’autres situations ou moments dans la journée qui peuvent déclencher ce type de mécanisme?

    – A t’elle une idée de ce qui déclenche ses angoisses au moment d’aller au travail? C’est-il passait quelque chose à son travail?

    – Quand est-il des troubles du sommeil? S’agit-il de difficultés à s’endormir? d’insomnies? de réveils nocturnes? de cauchemars?

    – Est-elle sous médication pour ses troubles dépressifs?

    – On sait que le décés de son père est un élément central dans sa psychopathologie. Quelle était leur relation?

    – Selon elle d’où peut venir se sentiment profond de culpabilité? Culpabilité par rapport à quoi? à qui?

    – Quelles sont ses attentes en venant en consutlation?

     

    Je vous souhaite une bonne journée

    Ingrid

     

    #14787
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Ingrid,

    Votre diagnostic est juste et vos propositions thérapeutiques intéressantes. Je vous félicite. Je vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

    #14788
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Ingrid,

    Votre diagnostic est juste et vos propositions thérapeutiques intéressantes. Je vous félicite. Je vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

    #14860
    Photo du profil de Peggy Saracino
    Peggy Saracino
    Étudiant(e)

    Bonjour

     

    Mme A vient en consultation car elle est désemparer et perdu , son mal être et sa souffrance lui ont engendrer des troubles du comportement obsessionnelle et compulsif (TOC / Boulimie …) qui lui ont fait perdre son travail .

    Si je comprends ce qu’ elle dit ,depuis son plus jeune âge , elle est confronter à jouer le rôle  de la mère  et du père et ne sait plus qu’elle est sa position au sein de sa famille . Peur de la mort suite au décès de son père , elle s’est créer un rituel qui l’aide à trouver une alternative à ces peurs .Son manque d’estime de soi ,lui fait penser qu’elle n’est pas a la hauteur des attentes de son entourage (sentiment  lie à son enfance car a manquée d’amour) pour combler se manque et se mal être , elle  comble par ces troubles alimentaires et comportementale ce qui la nui dans tous les domaines de sa vie .

    Incompréhension de son entourage doit être pris en considération et le manque de communication également

    Sa relation fusionnelle  avec sa mère lui permet  de garder se rôle qu’elle connait bien et où elle pense être à la hauteur mais  cette relation l’a pollue et la ramène également à ces peurs .

    Mme A  besoin d’un  suivie psychologique et d’un soutien familiale solide, avec une prise de conscience Elle peut travailler sur ces peurs et se repositionner au sein de sa famille et dans son rôle de femme ect…

    Elle doit penser a son bien être personnelle et communiquer sur ces ressenties , ces émotions… apprendre a s’aimer .

    Si ça boulimie s’accentue , elle devra être hospitaliser mais une première consultation vers une thérapeute est déjà une prise de conscience vers la guérison   

    Voici quelques questions que je lui poserais pour son suivie psychologique

    Avez-vous déjà mis des actions en place pour résoudre ces difficultés et si oui lesquelles ?

    Quels ressentis par rapport à sa problématique, les émotions que cela suscite en elle  ?

     

    Avez-vous des moments de détentes , des moments de joie , de bien être ? si oui donnez-moi un exemple ?

    Sentez-vous aimez et aimez-vous ?

    Quelles sont les ressources a mettre en lumière  sur lesquelles on pourra s’appuyer ?

    Qu attendez-vous de nos consultations  ?

    voici mes ressenties et mon analyse débutante sur ce cas 🙂

    très belle soirée

    peggy

    #14863
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Peggy,

    A nouveau votre analyse est juste ainsi que vos propositions.

    Bravo. Je vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

10 sujets de 106 à 115 (sur un total de 115)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®