Théolis Formations
6 sujets de 181 à 186 (sur un total de 186)
  • Auteur
    Réponses
  • #16171
    Photo du profil de Laure Tauzin
    Laure Tauzin
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    1er ressentie : J’observe la place que prend la symptomatologie dans son quotidien et la souffrance que cela génère chez elle.

    Question 1 : Mme A consulte suite à des symptômes qui ont mis en péril son travail : Multiples vérifications, rituels à effectuer au risque d’une angoisse majeure et invalidante s’ils ne sont pas effectués.

    Question 2 : Les symptômes de madame A sont : des besoins incessant de vérification dans sa maison et doit effectuer plusieurs rituels avant de quitter son domicile quand elle va au travail le matin, ainsi que le lavage des mains intempestif dès lors qu’elle est en contact avec une surface définie comme sale.

    Plus récemment, un syndrome dépressif avec des troubles du sommeil et de l’alimentation.

    Question 3 : Mme A ressent le besoin de comprendre l’apparition de ses symptômes, et semble exprimer un besoin d’effectuer un travail sur elle pour les apaiser.

    Question 4 : Au vu des différents symptômes de Madame A, je fais l’hypothèse qu’elle présente une névrose obsessionnelle, plus précisément un Trouble Obsessionnel Compulsif qui semble lui servir de défense face à une angoisse, potentiellement survenue suite au décès de son père.

    Question 5 : Je propose un accompagnement psychothérapeutique et comportemental a Mme A en première intention. Pour ce faire, différentes approches pourraient convenir : l’hypnose, la TCC, l’EMDR..

    Question 6 : Pour aider Mme A a cheminer sur son symptôme, il pourrait être intéressant de poser les questions suivantes :

            – A-t-elle observé des moments particuliers où les rituels se présentent ? (est-ce qu’il se présente à d’autre moment que le matin ?)

           –  Y-a-t-il des périodes de l’année où ceux-ci se renforcent ?

            – Y-a-t-il eu un évènement ou des moments difficile émotionnellement avant la mise en place de ce nouveau rituel (le lavage des mains) ?

    Au plaisir de vous lire,
    Laure

    #16185
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Laure,

    Votre analyse est complète et remplie de bienveillance. Votre diagnostic est juste et vos propositions thérapeutiques adaptées aux besoins de la patiente. Je vous félicite et vous souhaite une belle soirée.

    Audrey

    #16265
    Photo du profil de Billy Ayad
    Billy Ayad
    Étudiant(e)

    Bonjour à toutes et à tous,

    Madame A a reçu une éducation stricte.

    Elle a dû assumer des responsabilités très tôt en élevant ses deux frères alors qu’elle n’était encore qu’une enfant de 8 ans, lorsque sa maman a été hospitalisée pour dépression.

    Tout ce qu’elle révèle ici laisse présager d’une construction psychique névrotique dans un environnement familial rigide et fragilisé, avec une prédisposition à la dépression.

    Elle nous parle de relation fusionnelle avec sa maman, mêlant conflit et culpabilité.

    Elle est également en conflit avec son mari et a des relations tendues avec ses deux filles.

    Il se peut que les schémas précoces relationnels qu’elle a développés durant son enfance se répercutent sur son mari et ses filles, découlant de l’angoisse de séparation mal vécue durant son enfance, angoisse réactivée au moment du décès de son papa.

    De plus, les TOC, rituels, en plus de constituer une tentative de contrôle de cette angoisse et de protection de ses proches contre la mort, peuvent également révéler l’isolement d’une agressivité inconsciente développée pendant son enfance à l’égard de ses parents.

    Les troubles de madame A ont un impact systémique et ses proches semblent souffrir de cette situation.

     

    1) Le motif de consultation de madame A est : le syndrome dépressif majeur suite à la perte de son emploi, accompagné de différents troubles et générant une situation conflictuelle avec son mari.

     

    2) Les symptômes sont les TOC (vérification, lavage intempestif), les troubles du sommeil et de l’alimentation, comportements boulimiques, difficultés relationnelles au sein de la famille.

     

    3) Les besoins de madame A sont de mettre un terme ou de diminuer ses rituels, TOC afin de rétablir l’équilibre familial et de détendre les relations. Soulager madame A de sa dépression et des troubles dont elle souffre.

     

    4) Le diagnostic semble correspondre à une névrose obsessionnelle.

    Angoisse de la mort et de séparation sa mère et son père, d’abord pendant l’enfance, puis répétition à l’âge adulte au moment du décès.

    Relation fusionnelle mais conflictuelle avec sa mère -> conflit interne et répercussion systémique, relations conflictuelles et rigides.

    TOC -> déplacement de l’angoisse et/ou isolation de l’agressivité.

     

    5) Nous lui proposerons de consulter un médecin peut-être pour une prise d’anxiolytique pour la soulager.

    Une psychothérapie clinique, la thérapie des schémas.

    Des séances d’hypnose, d’EFT ou d’EMDR pour un travail de désensibilisation psycho-émotionnelle. Déjà un travail sur le trauma lié au décès de son papa.

    Ainsi qu’un travail sur l’enfance : le rapport à sa mère, la période où elle s’est retrouvée seule à s’occuper de ses frères, l’hospitalisation de sa maman.

     

    6) Questions intéressantes à poser : avez-vous souffert de votre éducation ?

    Quels souvenirs avez-vous de la relation avec vos parents durant votre enfance ?

    Vous êtes-vous sentie en danger ? abandonnée ? Comment avez-vous vécu l’hospitalisation de votre maman ? Avez-vous peur pour vos proches ?

    De quoi avez-vous manqué selon vous ? De quoi ont manqué vos parents ?

    Quelle enfance auriez-vous souhaitée  ?

     

    #16272
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Billy,

    Votre analyse est juste et bien détaillée. Vos propositions thérapeutiques sont complètes et bien adaptées aux besoins de la patiente. Je vous félicite et vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

    #16296
    Photo du profil de Stéphanie Poupard
    Stéphanie Poupard
    Étudiant(e)

    Mes premières impressions

    Mme A est en grande détresse. L’origine du problème ne date pas d’aujourd’hui.

    Motif de la consultation 

    Mme A est en grande souffrance. Elle a conscience de son état. De part cette consultation, Mme A est déjà dans une démarche positive pour aller vers un mieux-être.

    Les symptômes

    – TOC (besoins incessants de vérification au sein de sa maison – lavage de main intempestif) depuis 12 ans suite à la mort de son père.

    – Dépression majeure avec des symptômes associés tels que des troubles du sommeil, de l’alimentation (comportements boulimiques).

    Les besoins de Mme A

    Mme A a besoin de retrouver une qualité de vie : Sérénité psychique, des relations familiales apaisées avec son mari et ses filles, un sommeil de qualité, un travail. Elle a besoin de retrouver la confiance en soi, d’être écoutée, accompagnée pour pouvoir se libérer de ses troubles obsessionnels, troubles alimentaires, pour pouvoir sortir de cet état dépressif majeur, se libérer de ses angoisses, de sa culpabilité (relation avec sa mère).

    Diagnostic psychopathologique de Mme A ? Pourquoi ?

    Mme A semble souffrir d’une névrose obsessionnelle suite au décès de son père il y a 12 ans (facteur déclenchant). L’angoisse incontrôlable de la mort de son père est isolée et déplacée sur une angoisse plus contrôlable posée sur des éléments environnementaux modifiables (besoins incessants de vérification, lavage de main intempestif).

    Traitement 

    Psychothérapie, thérapie comportementale, EMDR, Hypnose, EFT, anxiolytique et/ou antidépresseurs.

    Lors de la 1ère consultation, j’inviterai Mme A à consulter un médecin ou psychiatre afin qu’il puisse lui proposer un traitement médicamenteux (anxiolytique et/ou antidépresseur) car angoisse et dépression majeure. La dépression étant majeure => je pense au risque de TS.  De plus, l’apaisement apporté par ce traitement lui permettrait d’engager un travail sur elle-même avec un peu plus de sérénité auprès d’un psychothérapeute.

    Questions pour aider Mme A à cheminer sur son symptôme

    – Les symptômes étant survenus il y a 12 ans, quel est le facteur déclenchant de cette consultation ?

    – Que ressent-elle au fond d’elle-même d’avoir perdu son travail ? Quelle réaction positive aurait t-elle appréciée venant de son mari ? La communication est-elle bloquée avec son mari ? (Si oui, je pense éventuellement à une thérapie familiale pour les aider à surmonter cette difficulté).

    – Qu’est-ce qui enclenche ses TOC ? Quand est-ce qu’ils ont lieu ? Qu’est-ce que cela lui apporte ?

    – Comment se manifestent ses troubles du sommeil ? A t-elle des idées en boucle qui l’empêchent de dormir ? Si oui lesquelles ?

    – En quoi consistent ses comportements boulimiques ? Quand ont-ils lieu ?

    – Comment a t-elle vécu sa petite enfance avec toutes ses responsabilités ? Qu’a t-elle ressenti au plus profond d’elle-même ? Que veut-elle dire avec l’expression « beaucoup trop de responsabilités » ?

    – Qu’est-ce qu’une éducation stricte selon elle ? Quel type d’éducation a t-elle transmis à ses filles ?

    – Quel type d’éducation a t-elle transmis à ses frères ? Comment sont leurs relations aujourd’hui ?

    – Quel type de relation entretenait-elle auprès de son père ? (mon questionnement : Relation adulte/enfant ou adulte/adulte ? )

    – Comment vit-elle le décès de son père aujourd’hui ?

    – Pourquoi est-elle contrariée d’associer ses symptômes à la mort de son père ? De quoi est décédé son père ?

    – Etant enfant, était-elle inquiète pour la santé de sa mère ? Comment a t-elle vécu l’hospitalisation de sa mère ? Y a t-il eu plusieurs hospitalisations ? Comment a t-elle vécu l’absence de sa mère ? Quelle image avait-elle de sa mère étant enfant ? Et aujourd’hui ? Sa mère est-elle toujours dépressive aujourd’hui ? Pourquoi ressent-elle de la culpabilité envers sa mère ? Quels ont été les conflits avec sa mère ?

    – Quel type de relation idéale aurait-elle aimé développer avec ses filles ? Son mari ? Sa mère ? Et ses frères ?

    – A t-elle peur de la mort ?

    – Quelles sont ses peurs ? En a t-elle ?

    Merci d’avance pour votre retour.

    Bien cordialement

    Stéphanie

    #16301
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Stéphanie,

    Votre diagnostic est juste et vos propositions thérapeutiques adaptées aux besoins de la patiente. Je vous félicite et vous souhaite une belle journée

     

    Audrey

6 sujets de 181 à 186 (sur un total de 186)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®