Théolis Formations
15 sujets de 166 à 180 (sur un total de 200)
  • Auteur
    Réponses
  • #15902
    Photo du profil de Adeline Mathieu
    Adeline Mathieu
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Voici mon étude de cas 1

    Le motif de consultation de Madame A est la perte de son emploi engendré par des symptômes récurrents qui créés également des tensions dans son quotidien et avec ses proches.

    Madame présente des troubles du sommeil et alimentaire de type boulimique, elle mentionne être angoissée et un besoin incessant de vérification. Elle met en place de rituels pour se rassurer mais qui deviennent invalidants.

    Madame a besoin d’être aidée pour apaiser ses comportements pour retrouver un équilibre de vie autant familiale que financier.

    Madame a les symptômes d’une névrose obsessionnelle survenues au décès de son père.

    Son départ a activé une angoisse incontrôlable de la mort qu’elle compense par la répétition contrôlée de gestes dans son environnement. Elle présente des comportements boulimiques depuis la perte de son emploi. J’émets l’hypothèse que cette perte à réactiver une blessure de séparation et de la mort.

    Madame mentionne que sa mère eu plusieurs épisodes dépressifs et a été hospitalisée plusieurs mois. Elle a durant l’enfance dû faire face à une séparation importante avec sa mère mais aussi dû prendre en charge des responsabilités inadaptées pour une petite fille de 8 ans. Madame se sent certainement responsable, peut-être même trop et cela engendre certainement un sentiment de culpabilité qu’il serait bon d’aller vérifier.

    La peur de séparation a pour effet également d’entretenir une relation fusionnelle avec sa mère aujourd’hui.

    Je demanderais d’abord à madame si elle a déjà un traitement en cours en rapport avec son état de santé.  Je lui proposerais une psychothérapie comportementale afin de modifier son comportement. La gestion de l’angoisse notamment la peur de la séparation pourrait être atténuée par l’EFT et des séances d’hypnose. Eventuellement un traitement médicamenteux ou de la sismothérapie.

     Avez-vous été accompagné suite au décès de votre père ?

    Quel rapport avez-vous avec la mort ? Est-ce que l’idée de mourir génère des peurs ?

    Que pensez-vous de la relation que vous entretenez avec votre mère ?

    Vous parlez de conflits et de culpabilités dans votre relation ? Vous sentez-vous coupable ? Si oui, pourquoi ?  

    Adeline

    #15911
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Adeline,

    Bravo pour votre analyse détaillée. Votre diagnostic est juste ainsi que vos propositions thérapeutiques. Je vous souhaite une belle continuation dans votre apprentissage.

    Audrey

    #15957

    Bonjour à tous !

    Je m’excuse par avance pour les fautes d’orthographes

    Ma première impression est que Madame A est arrivée a un point où gérer la souffrance qu’elle a en elle depuis sa plus tendre enfance devient extrêmement difficile. Ce contrôle permanent et le refoulement de ses émotions font que cette souffrance intérieure et psychique a fini par se transformer en souffrance physique. Cependant, elle a une réelle envie d’aller mieux et de guérir car elle est consciente que sont « comportement » n’est plus vivable pour elle et sa famille et que cela engendre des conflits importants dans tous les domaines de sa vie.

    Sa problématique : Elle se sent prisonnière à l’intérieur d’elle-même, comme d’en une spirale infernale sans issus. 

    C’est le motif de sa consultation : Trouver une solution pour les symptômes qu’elle expose pour se sentir mieux et vivre enfin une vie « normale » et harmonieuse.

    Les symptômes physiques présenter par Madame M sont les suivants :

    – Trouble du sommeil

    – Trouble alimentaire (avec un comportement boulimique)

    – Rituels incessant de réassurance

    Madame A a besoin de reprendre le contrôle de sa vie et de son corps. 

    Mon analyse approfondie : 

    Ici madame A à développer un sentiment de frustration (manque de liberté durant son enfance) et d’abandon de la part de sa mère en premier lieu (hospitalisation longue) et puis de son père (décès). Ce qui a développé en elle une forte colère qu’elle a refoulé toute sa vie. Ce refoulement c’est transformé en névrose qui s’est ensuite transformé en névrose obsessionnelle (vérification incessante dans sa vie quotidienne) avec des troubles obsessionnels compulsifs (lavage des main incessant). Son sentiment de culpabilité vient amplifier ce phénomène de névrose obsessionnelle, car elle culpabilise de la perte de son travail, de son comportement auprès de ses filles, de ne pas être à la hauteur dans son travail et avec son mari ect… En conséquence, elle rumine, doute, ressasse ce qui provoque des troubles du Sommeil

    De plus, elle craint d’être abandonné une nouvelle fois et projette cette peur sur ses filles et son mari. Elle est donc très sévère avec elle-même, se sous-estime, ne vois pas sa valeur et cela se traduit par un trouble de l’alimentation.

    Cette dame a manqué d’attention toute sa vie, et la perte de son travail intervient comme un véritable coup de massue car elle se sent une nouvelle fois seul car son mari et ses filles ne la soutiennent pas.

    Voici ce que je propose à Madame A :

    Etape 1 : PRISE DE CONSCIENCE : Lui faire prendre conscience de sa blessure d’abandon et faire remonter toutes les émotions refoulées depuis l’enfance à la surface afin d’y travailler dessus.

    ETAPE 2 : CONFIANCE EN SOI : Lui faire prendre conscience de sa valeur, lui redonner confiance en elle pour qu’elle puisse guérir ces blessures et avancer avec plus de confiance. C’est une étape très importante pour diminuer ses symptômes.

    ETAPE 3 : PARDON : Lui faire prendre conscience que de se pardonner elle-même et son entourage (surtout sa mère et son père) depuis sa plus tendre enfance lui sera très bénéfique pour la suite.

    L’objectif ici et de tout mettre en œuvre notamment avec de la psychologie positive pour que Madame A retrouve confiance en elle et qu’elle apprenne à gérer ses émotions et surtout à pardonner sa mère et son père. Elle doit pardonner pour se retrouver elle-même, s’aimer et prendre soin d’elle. Ainsi, ses symptômes diminueront petit à petit jusqu’à une disparition complète*. Elle pourra enfin reprendre le contrôle de sa vie et la vivre pleinement ! Forcément ces relations seront plus douces et harmonieuses.

    *C’est un travail long qui demandera beaucoup d’effort et un suivi fastidieux

    Je lui conseille également de consulter un psychologue en plus, afin de compléter le travail de guérison.

    Question que je lui poserai : (elles ne sont pas dans l’ordre).

    Comment vous sentez vous quand vous avez des tocs ?

    Comment vous décrivez votre vie aujourd’hui ? 

    Comment vous vous décrivez aujourd’hui ?

    Si vous aviez l’opportunité de changer votre passé, qu’auriez-vous fait différemment ?

    De quoi avez-vous le plus besoin aujourd’hui dans votre vie pour vous sentir bien ? 

    Merci pour votre lecture.

    Coralie 

    #15961
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Coralie

    Votre analyse est très bien détaillée et vos propositions sont intéressantes et adaptées à la problématique de la patiente. Je vous félicite et vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

     

    #16014
    Photo du profil de CHRISTOPHE BALEIZAO
    CHRISTOPHE BALEIZAO
    Étudiant(e)

    Bonjour Mme AYMARD,

    1) Le motif de la consultation est le besoin d’accompagnement, le fait qu’elle vienne consulter, seule (non accompagnée), après avoir vécue 12 ans avec ses symptômes, signifie à mon sens qu’elle a pris conscience en partie de son état psychologique, mais qu’elle n’arrive pas à trouver seule les clefs pour se libérer de sa situation, sa démarche ressemble à un appel à l’aide.

    2) En effet ses symptômes sont multiples (obsessions, actes compulsifs, pensée magique), ils rentrent dans la définition d’une névrose obsessionnelle, il y a aussi un trouble alimentaire (boulimie). Les conséquences sont importantes comme la perte de son emploi, difficulté financière et conjugale, syndrome dépressif, conflit(s) surement professionnelle avant le licenciement et conflit(s) actuel(s) avec son mari et ses filles.

    3) Les besoins de Mme A, sont un accompagnement par un ou plusieurs professionnels afin de lui permettre de mettre des mots et une compréhension sur l’origine sur ses angoisses, sur sa situation passée et actuelle, et surement apporter un apaisement sur les évènements qu’elle a vécue durant son enfance (comme la frustration d’une enfance idéale non vécue, atteinte par le poids des responsabilités et d’une éducation stricte) et sur le sentiment de culpabilité de ne pas avoir réussie à faire changer le comportement de son père face au tabac avec la finalité que l’on connait (puisqu’elle nous indique clairement qu’elle a passée sa vie à lui faire la guerre à ce sujet), ainsi que la culpabilité que lui renvoi son mari en lui donnant la responsabilité des difficultés financière actuelles.

    4) Les symptômes semblent correspondre à une Névrose Obsessionnelle, il faudrait aussi approfondir le trouble alimentaire qui pourrait faire écho soit à la dépression soit à la perte de son père.

    5) Les propositions peuvent être les suivants : Psychothérapie clinique ou comportementale, hypnose, EMDR, EFT, traitement médicamenteux ou encore sismothérapie.

    6) Certaines questions peuvent peut-être aider Mme A à commencer son cheminement intérieur comme :

    Quelle est la fréquence des troubles obsessionnelles compulsifs ?

    Cette fréquence va-t-elle de façon croissante ou décroissante ?

    Quels sentiment(s) ou sensation(s) lui apportent-ils ?

    Quelle enfance aurait elle voulu vivre ?

    Quel sentiment ou vision a-t-elle de la mort ? de celle de son père ? de la sienne ?

    Quel rôle pense-t-elle avoir eu auprès de ses frères ? Positif ou négatif ?

    A-t-elle eu peur pour sa mère lorsque cette dernière été hospitalisée ?

    Comment explique-t-elle le lien fusionnel avec sa mère ?

    Comment explique-t-elle le lien conflictuel avec ses enfants ?

     

    Bonne journée.

    MERCI !

    #16116
    Photo du profil de Amandine Mauger
    Amandine Mauger
    Étudiant(e)

    Test

    #16118
    Photo du profil de Theolis Formations
    Theolis Formations
    Équipe Théolis

    Bonjour Amandine,

    Les réponses et sujets sur les forums apparaissent après modération de nos services afin d’éviter les spams ☺️

    Vous pouvez donc poster vos réponses qui seront publiées après modération.

    Bonne continuation de formation à vous.

    #16123
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Christophe,

    Votre analyse est précise et juste, je vous félicite. Vos propositions thérapeutiques sont également adaptées aux besoins de la patiente. Je vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

     

    Audrey

    #16122
    Photo du profil de Amandine Mauger
    Amandine Mauger
    Étudiant(e)

    Bonjour Audrey,

    Je vous remercie pour votre retour. Malgré cela je ne suis pas certaine que vous ayez bien reçu mes réponses aux 2 études de cas, car j’ai reçu des messages d’erreur du fait de l’utilisation d’un VPN.

    Si besoin n’hésitez pas à me tenir au courant ☺️

    Bien cordialement,

    Amandine

     

    #16126
    Photo du profil de Theolis Formations
    Theolis Formations
    Équipe Théolis

    Bonjour Amandine,

    Merci pour cette précision.

    Lors de nos modérations nous avons effectivement eu votre deuxième étude de cas qui doit aujourd’hui apparaître sur le forum dédié.

    Par contre nous n’avons pas vu passer votre première étude de cas.

    Vous pouvez donc la poster à nouveau ici afin que Mme Aymard puisse vous en faire la correction.

    Bonne continuation à vous.

    #16131
    Photo du profil de Amandine Mauger
    Amandine Mauger
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Voici mes réponses à nouveau suite au problème d’envoi le 22/07.

    Réponse question 1 :

    Le motif de consultation de Mme A est celui qu’elle évoque comme étant à l’origine de sa perte d’emploi, en causant des retards quotidiens et une incapacité à exercer correctement son travail. Il s’agit des besoins incessants de vérification avec rituels au sein de sa maison avant de partir au travail le matin au risque d’une angoisse majeure l’empêchant d’aller jusqu’à sa voiture. La patiente prend d’ailleurs soin de préciser l’ajout d’un rituel particulièrement invalidant, à savoir celui du lavage de mains intempestif après chaque contact avec une surface « définie comme sale ».

    Réponse question 2 :

    Les symptômes présentés par Mme A sont les suivants :

    – obsessions, actes compulsifs et pensée magique (besoins incessants de vérification avec rituels dont lavage des mains intempestif évoqué par la patiente comme particulièrement invalidant) et à l’origine de sa perte de travail

    – trouble majeur de l’humeur associé à des troubles du sommeil et de l’alimentation (comportements boulimiques)

    Réponse question 3 :

    Il est évident que Mme A est en grande souffrance. Elle évoque très clairement le caractère invalidant des besoins de vérification et des rituels dans sa vie quotidienne, confirmé par sa perte d’emploi. Elle a donc besoin de s’en libérer afin de pouvoir retrouver une vie sociale normale.

    Par ailleurs, la patiente souffre d’un syndrome dépressif majeur avec troubles du sommeil et de l’alimentation (comportements boulimiques), survenu suite à sa perte d’emploi.

    Mme A donc besoin d’être accompagnée pour pouvoir résoudre l’ensemble de ces problèmes. 

    Réponse question 4 :

    Dès l’âge de 8 ans, la patiente a dû se substituer à sa mère dépressive hospitalisée pendant plusieurs mois, afin de continuer à élever ses 2 jeunes frères.

    Aussi, depuis le décès de son père il y a 12 ans, Mme A indique qu’elle souffre d’obsessions, actes compulsifs et pensée magique, symptômes qui correspondent à la névrose obsessionnelle (TOC). Ces symptômes compulsionnels marquent une impossibilité de se retenir et l’action à quant à elle pour but de diminuer l’angoisse sous jacente. Il y a en effet une forte tentative de contrôler l’angoisse chez cette patiente, que l’on peut constater notamment au travers de la relation fusionnelle et marquée de conflits et de culpabilité qu’elle entretient avec sa mère, ainsi qu’également avec ses 2 filles (avec lesquelles elle semble entretenir une relation du même type).

    Il semble y avoir également un vécu particulièrement douloureux avec son père, mais que la patiente a visiblement des difficultés à s’avouer. Concernant son trouble majeur de l’humeur associé à des troubles du sommeil et de l’alimentation, le diagnostic pourrait relever de la psychose maniaco-dépressive dans sa forme unipolaire (pôle dépressif). Le père de la patiente souffrait visiblement d’une relation d’addiction, dont il est décédé malgré la « guerre » que lui menait sa propre fille. Son père décédé pourrait être un facteur psychologique à l’origine de sa psychose maniaco-dépressive, avec une haine de la personne perdue ou vécue comme décevante retournée contre elle même.

    Réponse question 5 :

    La psychothérapie serait le traitement que je privilégierai pour cette patiente. La sismothérapie et/ou des antidépresseurs pourraient également être envisagés si nécessaire dans un second temps, en complément du travail de psychothérapie.

    Réponse question 6 :

    Il serait intéressant de savoir si Mme A pouvait en dire plus sur la relation fusionnelle marquée de conflits et de culpabilité qu’elle entretient avec sa mère, et qui semble être du même type avec ses 2 filles. Mme A serait-elle en mesure d’expliquer pourquoi elle est en conflit avec sa mère, et pourquoi elle culpabilise vis à vis d’elle ?

    Les obsessions et actes compulsifs sont apparus au moment du décès du père de Mme A, ce qui semble la « contrarier » car elle était d’après elle « préparée » à son décès. Mme A pourrait-elle en dire plus à ce sujet, notamment sur ce qu’elle veut dire en utilisant le terme « préparée »? Par ailleurs, elle dit avoir « passé sa vie à lui faire la guerre », expression très forte. Pourrait-elle en étayer en donnant des exemples concrets concernant cette relation avec son père, qui semblait quant à lui souffrir d’un problème d’addiction au tabac ?

    Du fait de la maladie de sa mère, la patiente a dû se substituer à cette dernière et ce dès l’âge de 8 ans, afin de pouvoir continuer à élever ses 2 frères de 5 ans et 3 ans. Peut-être que des explications à ce sujet pourraient apporter un éclairage, notamment sur son sentiment de culpabilité. Mme A pourrait elle en dire plus sur cette période particulièrement difficile de son enfance ?

    Par ailleurs, pendant l’hospitalisation de sa mère pour dépression, pourquoi le père de Mme A n’a t-il pas pris le relais concernant l’éducation de ses 2 jeunes fils ?  Etait-ce à cause de ses problèmes d’addiction ? Dans l’affirmative, cela signifierait que Mme A ne se serait pas seulement substituée à sa mère, mais aussi à son père, concernant l’éducation de ses 2 jeunes frères. Ce qui n’aurait fait que renforcer son sentiment de culpabilité, au vu de l’impossibilité de pouvoir mener à bien cette mission qui n’aurait pas dû lui revenir, en particulier du fait de son jeune âge. Aussi, il semble qu’il y ait un schéma répétitif, car il se trouve que Mme A s’occupe aujourd’hui seule de sa mère.

    Bien cordialement,

    Amandine

    #16133
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Amandine,

    A nouveau, votre analyse est très détaillée et juste, votre diagnostic est bon et votre proposition d’accompagnement adaptée à la problématique de la patiente. Il ressort beaucoup de bienveillance dans votre étude de cas. Je vous félicite et vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

    #16136
    Photo du profil de Amandine Mauger
    Amandine Mauger
    Étudiant(e)

    Bonjour Audrey,

    Je vous remercie pour vos retours concernant mes études de cas, cela m’encourage beaucoup pour la suite.

    A bientôt.

    Amandine

    #16160
    Photo du profil de BANY57
    BANY57
    Étudiant(e)

    Question1 : La perte de son emploi.

    Question2:Syndrome dépressif majeur avec troubles de sommeil, de l’alimentation et comportements boulimiques.

    Question3:Guérir de ses symptômes.

    Question4:Toc de propreté et de vérification (Névrose Obsessionnelle).

    Question5: Ecoute attentive en séance, TTC avec EPV.

    Question6:Depuis quel évènement sont apparus les symptômes afin de trouver la cause du refoulement ou de déplacement : En effet, le décès du père de Mme A a probablement provoqué une forte angoisse chez elle et par mécanisme inconscient cette angoisse a été déplacée sous formes des symptômes obsessionnels.

    #16167
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour,

    Votre diagnostic de la patiente est juste et votre proposition d’accompagnement adaptée à la problématique. Je vous félicite. Bonne continuation dans votre formation.

    Audrey

15 sujets de 166 à 180 (sur un total de 200)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®