Théolis Formations
14 sujets de 136 à 149 (sur un total de 149)
  • Auteur
    Réponses
  • #15315
    Photo du profil de Frederique Bonnard
    Frederique Bonnard
    Étudiant(e)

    Bonjour Audrey,

    Voici mon travail sur l’étude de cas 2 :

    · Question 1 : Quel est le motif de consultation de Mr X ?

    La mère de M. X a constaté un changement brutal de comportement de son fils, qui a agressé verbalement un voisin sans raison et l’a menacé de mort avec une arme. Elle dit désormais en avoir peur. M. X n’est personnellement pas conscient du caractère pathologique de son comportement.

    · Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par Mr X ?

    M. X exprime un délire systématisé de persécution où la projection psychotique s’effectue sur son voisin de 21 ans, qui joue le persécuteur dans ce délire d’interprétation. M. X ne fait pas de différence entre ce qu’il pense et ce que les autres pensent, ce qui est symptomatologique de la paranoïa.

    – « cela fait des mois qu’il me cherche… je sais ce qu’il pense… »

    – « je le vois faire derrière sa fenêtre… m’espionne… se moque de moi… monte un complot contre moi… organisent des repas ensemble où la seule préoccupation est de se moquer de moi… ».

    La menace de passage à l’acte violent est très forte « je vais les tuer, je n’ai pas le choix ».

    · Question 3 : Quels sont les besoins de Mr X ?

    M. X a besoin d’une prise en charge psychiatrique urgente afin de protéger son entourage d’un éventuel passage à l’acte violent durant cet épisode délirant. Il aura besoin ensuite d’un suivi constant pour envisager de retrouver une insertion sociale et familiale normale. Sa mère a besoin que le diagnostic de la psychopathologie de son fils soit bien posé et bien compris afin qu’elle puisse adapter son mode relationnel. Un accompagnement psychologique pourrait lui être proposé dans ce temps de crise.

    · Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de Mr X ? Pourquoi ?

    Sujet jeune et sans antécédents, M. X semble pris d’une bouffée délirante aigüe de type paranoïaque (délire de persécution), avec une prédominance maniaque.

    De garçon « discret, très calme, voire même parfois trop calme », il effraie sa mère par un changement de personnalité « il est devenu agressif, colérique et même incontrôlable. Je vous avoue qu’il me fait peur ». Alors que le voisin n’est objectivement pas menaçant, M. X l’accuse d’espionnage, de moquerie, de monter un complot contre lui sans autre preuve que sa conviction délirante « je sais ce qu’il pense, je le vois faire derrière sa fenêtre… etc. »

    Le fond potentiellement psychotique de la personnalité de M. X est à explorer. Son caractère renfermé et trop calme pourrait masquer un trouble de l’affectivité caractéristique de la psychose : M. X aurait été capable de faire du mal à son voisin sans éprouver d’affect, et il parle même de tuer froidement d’autres personnes « je n’ai pas le choix ».

    La personnalité paranoïaque de groupe A du DSM-IV pourrait être mise en évidence par le mépris qu’exprime M. X pour sa mère jugée faible « ma mère ne comprend rien, elle n’a jamais compris de toute façon » et au contraire de la méfiance pour les voisins, ressentis comme puissants « il se monte un complot contre moi ».

    · Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner Mr X ?

    Dans un premier temps, j’adresserai M. X à un psychiatre afin d’envisager une hospitalisation et un traitement de l’épisode délirant aigü par neuroleptiques, l’hospitalisation étant nécessaire pour s’assurer de la prise correcte du traitement, souvent difficile chez les personnes paranoïaques du fait de leur méfiance généralisée.

    Une batterie d’examens somatiques, dont la recherche d’une tumeur cérébrale ou l’identification de la prise de toxiques, viendront éclairer la cause de la bouffée délirante.

    Je reste à la disposition de M. X et de sa famille pour mettre en place un suivi psychologique post-hospitalier, qui reste à définir selon l’affinement du diagnostic et l’évolution des bouffées délirantes, récidive simple ou schizophrénie.

    Je propose à Madame quelques séances avec elle seule ou elle et le père du jeune X, voire la fratrie, pour les accompagner dans la crise familiale et leur permettre de déposer les émotions difficiles (peur, angoisse, colère…).

    · Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à la mère de Mr X afin d’approfondir la compréhension du fonctionnement de Mr X et l’aide la plus adaptée ?

    Je commencerai par explorer le facteur déclenchant de la bouffée délirante :

    « Si vous remontez le fil de ces derniers mois, depuis quand ont commencés les comportements surprenants de la part de votre fils ? Quels autres incidents vous ont alertée ? Comment avez-vous réagi et quelle a été en retour la réaction de votre fils ? Votre fils est-il respectueux avec vous ? Comment ça se passe à la maison en général en ce moment ? Quelles relations avec son père, ses frères et sœurs ? etc. »

    « A votre connaissance, M. X consomme t il de la drogue ou de l’alcool ? Des médicaments ? »

    Puis j’essaierai de comprendre si M. X a toujours exprimé une personnalité paranoïaque :

    « Lorsqu’il plus jeune, M. X a-t-il déjà eu ce type de comportement ? Etait-il méfiant ? Excessivement jaloux ? Se confiait-il facilement ? Aviez-vous l’impression qu’il vous cachait ses réactions, de peur que vous ayiez prise sur lui ? Etait-il susceptible ? Comment réagissait-il lorsque l’on se moquait de lui ? Avec le recul, diriez-vous que cette réaction était compréhensible ou exagérée ? Diriez-vous que X est orgueilleux ? égocentrique ? Est-il capable d’autocritique ? »

    Enfin, j’essaierai de préciser comment M. X vit ses relations interpersonnelles en dehors de la sphère familiale :

    « Comment ça se passe à l’école/au travail ? X a-t-il des amis ? Une petite/un petit ami ? Quels sont ses loisirs ? Une passion ? »

    #15319
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Frederique,

    Bravo pour votre étude détaillée, votre analyse est juste et vos propositions thérapeutiques adaptées à la problématique du patient. Je vous félicite et vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

    #15389
    Photo du profil de Rahima Issop
    Rahima Issop
    Étudiant(e)

    Bonjour Audrey,

    1) Mr X souffre d’une psychose paranoïaque. Il vient en consultation accompagné de sa mère très inquiète par rapport à son comportement qu’il a eu face à son voisin lors d’une altercation qui s’est mal passée, car Mr  X avait en sa possession un couteau de cuisine.

    2) Mr X a eu un comportement agressif, colérique et incontrôlable ce qui a généré en lui par la suite des idées de persécutions, il perçoit des attaques contre sa propre personne et il s’attend à ce que son voisin lui nuise.

    3) Pour ma part Mr X est affecté par le fait de ne pas être compris par sa mère, je pense qu’il a besoin d’être entendu et compris par elle. Il faudrait également aider Mr X à supprimer ses délires de persécutions afin qu’il retrouve une vie paisible.

    4) Mr X se sent persécuté, car pour lui son voisin l’espionne, lui veut du mal, se moque de lui.

    5) Je proposerai en premier lieu une hospitalisation (afin de le soigner pour ne pas mettre sa vie et ceux des autres en danger) accompagné d’un suivi psychologiques.

    6) Comment décrivez vous la relation que vous avez avec votre fils ?

    A t il déjà eu des problèmes dans ses relations étant adolescents ?

    A t il déjà eu des comportements agressifs auparavant ? Ainsi que des idées de persécutions ?

     

    #15391
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Rahima,

    Je vous félicite, votre diagnostic est juste ainsi que vos propositions thérapeutiques.

    Passez un beau week-end

    Audrey

    #15455
    Photo du profil de GUEGAN Hélène
    GUEGAN Hélène
    Étudiant(e)

    Bonjour, voici ma proposition pour cette 2ème étude de cas :

    1. La mère de M. X l’emmène en consultation car elle est inquiète pour lui depuis plusieurs mois à cause de comportements inquiétants. Il a fait un « passage à l’acte » en tentant d’agresser (avec la volonté de tuer) un voisin suite à une altercation.

    2. Symptômes : comportement renfermé, sentiment de persécution entrainant agressivité, colère, sa mère parle de lui comme « incontrôlable ». Elle ne le reconnait plus et avoue avoir peur de son fils.

    3. Besoins : M. X a besoin de réassurance et d’être aidé s’il accepte, car il se sent « seul contre tous »

    4. Diagnostic : M. X souffre de paranoïa avec un délire d’interprétation intense (il parle de complot de la part des voisins, et que les tuer et la seule solution). Sa mère confirme que le voisin est n’a rien dit de mal à son fils. M. X est jeune adulte et peut aussi souffrir d’une bouffée délirante aigüe avec délire de persécution. Le changement de comportement a eu lieu il y a quelques mois donc de façon inattendue.

    5. Une hospitalisation est nécessaire pour préciser le diagnostic, débuter un suivi psychologique et mettre en place un traitement neuroleptique.

    6. Les questions posées à la mère :

    Y a t il eu un évênement déclencheur au changement de comportement de votre fils ? Quel est son comportement avec vous ?

    Comment s’est passé son enfance ? son adolescence ? Quel est le lien avec le père ? Y a t il des frères et soeurs ? des amis ? Y a t-il des antécédents familiaux de troubles psychiques ? Avez vous des personnes de soutien auprès de vous ?

    #15461
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Hélène,

    A nouveau, votre analyse est juste ainsi que vos propositions d’accompagnement. Je reste à votre disposition et vous souhaite une belle journée.

    Audrey

    #15558
    Photo du profil de BOUDINOT MATHIEU
    BOUDINOT MATHIEU
    Étudiant(e)

    Sur cette étude de cas, mon premier sentiment est l’urgence et l’inquiétude. Ce qui était latent ne l’est plus et le danger est devenu réel. Il n’y a plus risque ou danger pour M X mais aussi pour autrui, les « autres ». M X dit clairement « je vais les tuer, je n’ai pas le choix »

    Question 1 : Quel est le motif de consultation de M X ?

    Finalement dans ce cas on ne sait pas vraiment si c’est M X qui vient consulter ou Mme X qui l’emmène consulter. Sans mettre la charrue avant les bœufs, à la lecture du cas, on voit très nettement que M X est déconnecté du réel et qu’il y a peu de chance que ce soit M X qui vienne de lui-même consulter. Son récent passage à l’acte (ici élément déclencheur de la consultation) angoisse la mère de M X. C’est un appel à l’aide.

    Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par M X ?

    Quand M X prend la parole nous comprenons assez vite que son récit est du type délirant et systématisé de persécution. Il fait une projection psychotique sur l’autre (son voisin) qu’il associe très vite à d’autres. Ce qui l’entoure lui en veut et il le sait car il sait ce qu’ils pensent. Ils se liguent. Il inclue aussi sa mère qui à sa façon passive de ne pas le comprendre, fait partie des autres. Le recul ne lui est plus possible et sa cristallisation centrée sur le voisin persécuteur devient aussi « les voisins »… Jusqu’où ?

    Question 3 : Quels sont les besoins de M X ?

    Il y a urgence. Ce dernier passage à l’acte aurait pu être très grave. M X et son entourage ont besoin de protection. On ne sait pas encore si ce sont des poussées délirantes fréquentes ou devenues constantes et persistantes. Une hospitalisation et un traitement psychiatrique adaptés par un médecin psychiatre est l’urgence.

    Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de M X ? Pourquoi ?

    L’hypothèse qui saute aux yeux devant les symptômes est que M X souffre de paranoïa. Son délire est systématisé, ordonnée et cohérent. Il se sent persécuté par son voisin et « sait » ce qu’il se passe autour de lui, à cause de son voisin. Il est dans l’incapacité de prendre du recul et exclue sa mère comme un moyen de compréhension. Il englobe maintenant de plus en plus « les autres » dans sa persécution, et il peut même envisager que nous complotions aussi avec sa mère et sûrement même avec son voisin.

    Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner M X ?

    Adresser M X à un médecin psychiatre qui mettra sans doute une hospitalisation et un traitement neuroleptique en place. Si tant est que M X accepte la démarche car il est majeur (19 ans) et peut très bien refuser « ce complot » contre lui (« on veut m’enfermer car je sais la vérité ») Il sera peut-être nécessaire de passer par une HDT (hospitalisation à la demande d’un tiers) mais qui malheureusement n’est pas facile à mettre en place.
    Un suivi très serré sera ensuite nécessaire. En effet, de nature suspicieuse, le patient aura tendance à se méfier des traitements et refusera ou abandonnera la prise de ceux-ci.
    Cette pathologie est très complexe (voir peut-être la plus complexe) à traiter, surtout qu’elle relève principalement de la médecine psychiatrique pour la traiter au mieux.
    La mère de M X aura aussi besoin d’un suivi. D’une part pour gérer la situation (avoir un enfant gravement malade est un deuil à faire), la déculpabiliser et d’autre part pour l’aider à adopter un comportement avec M X le plus adapté.

    Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à la mère de Mr X afin d’approfondir la compréhension du fonctionnement de M X et l’aide la plus adaptée ?

    La première des questions est de savoir s’il y a déjà eu des antécédents familiaux ?
    Ensuite quelle est l’histoire familiale ? On n’a pas parlé du père, quelle est la situation à ce sujet ?
    Puis tout ce qui peut faire la vie de M X : travail, école, amis, addictions, sujets d’intérêt, … ?
    Et en venir à la détermination de quels sont les éléments déclencheurs des « passages à l’acte » aussi mineurs au début que maintenant majeurs durant la vie de M X. D’après sa mère, il a toujours été calme, discret, etc… mais a-t-il eu une raison de développer une méfiance particulière sur une prédisposition, ou d’avoir ce besoin d’avoir une projection psychotique ?

    Ce sont des cas qui peuvent être très passionnants mais je pense que mon niveau s’arrêtera au diagnostique qui devra être confirmé par un médecin psychiatre. L’accompagnement que je peux fournir et qui sera dans mes compétences sera celui de Mme X.

    #15566
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour,

    A nouveau, votre analyse est détaillée et juste. Votre bienveillance vous permet de reconnaître les limites d’intervention et de proposer un accompagnement adapté aux besoins du patient. Toutes mes félicitations.

    Passez une belle journée.

    Audrey

    #15577
    Photo du profil de Lauriane Ratel
    Lauriane Ratel
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Voici mon étude de cas.

    1)Monsieur X vient consulter avec sa mère suite à une altercation violente avec son voisin ou il a faillit le tuer avec un couteau.

    2) Les symptômes présentés sont: L’agressivité, colère incontrôlable, regard baissé, délire de persécution, incompréhension avec la mère.

    3) Son besoin serait de supprimer le délire de persécution.

    4) Les symptômes répertoriés pourraient orienter vers une psychose paranoïaque mais au vu de l’âge du patient je pense qu’il serait intéressant de se renseigner sur une consommation de drogue éventuelle ( cannabis, alcool, psychotrope…). En effet Madame X mère de Monsieur X parle d’un garçon discret, calme, voire trop calme devenu agressif, colérique, avec un délire de persécution, en rupture avec sa mère. Je ne peux donc pas exclure la possibilité de bouffées délirantes aiguës dues à la consommation de drogue.

    5) L’accompagnement de Monsieur X dans un premier temps est de l’orienter vers une hospitalisation d’urgence. Monsieur X est en souffrance et sa sécurité et celle de ses proches est menacée. Il faut agir vite pour protéger Monsieur X et son entourage.

    6) Je pense qu’il serait intéressant de poser des questions à Monsieur X sur son environnement social et sur la prise éventuelle de drogue ou si il n’a pas un traitement médicamenteux qui pourrait provoquer ce type de délires. Il serait aussi intéressant de lui demander à quelle moment dans sa vie de tous les jours sa sensation d’être persécuté apparaît. Si il a des problèmes de sommeil, de santé, si il se sent fatigué, énervé…? Ce qu’il a ressentit après avoir faillit tuer son voisin? Que provoque chez lui la réaction de sa mère? As-t-il des amis?des loisirs?, depuis combien de temps souffre t-il de cette sensation d’être observé?Et à quel moment s’est-il senti menacé au point de passer à l’acte.

    Merci pour cette étude de cas passionnante. Hâte de lire votre retour. Bien cordialement

    Lauriane

    #15579
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Lauriane,

    Merci pour votre intérêt pour l’étude de cas. Votre diagnostic est juste et vos propositions adaptées à la problématique du patient. Je vous félicite et vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    A très vite

    Audrey

    #15658
    Photo du profil de Caroline ROYER
    Caroline ROYER
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Voici mes réponses pour cette étude de cas :

    1-      1-Motif de consultation

    Mr X. vient accompagner de sa mère suite une altercation de voisinage.

    Celle-ci aurait pu visiblement mal tournée si elle n’avait pas été maîtrisée.

    Mr. X aurait pu passer à l’acte et n’exprime aucun regret.

    Au contraire, il évoque toujours un passage à l’acte réel et nécessaire.

    2-      2-Symptômes

    Mr X. est dans une posture d’introversion et attitude fuyante et méfiante.

    Lorsqu’il s’exprime, Mr X. évoque des complots qui seront montés contre lui

    Selon sa mère, Mr X. aurait eu des changements de comportement

    Auparavant calme et discret, le voilà agressif et impulsif.

    3-      3-Besoins

    Besoin de se protéger

    Mr X. semble répondre à une agression en la provoquant.

    4-      4-Diagnostic psychopathologique

    Mr X. semble être une personnalité paranoïaque caractérisée par une méfiance permanente et excessive avec un soupçon permanent

    Il fait preuve d’impulsivité et de passage à l’acte et semble également n’éprouver aucun remord ce qui pourrait relever de la personnalité antisociale (si d’autres éléments venaient étayer cette hypothèse).

    L’épisode relaté peut être associé à une bouffé délirante aigue (délire de persécution).

    A prendre en charge et à surveiller pour que le sujet n’évolue pas vers de la schizophrénie (qui amplifierait la dissociation et le clivage).

    5-      5-Accompagnement

    Dans tous les cas, Mr X nécessite une prise en charge thérapeutique plus lourde avec éventuellement hospitalisation, suivi et traitement neuroleptique

    6-      6-Questions

    J’écouterai Mr X. pour affiner le diagnostic psychopathologique et le laisserai s’exprimer sur les questions suivantes :

    * Avez-vous déjà éprouvé ce genre de « pulsions » ? Dans quelles situations ?

    * Quelles situations similaires vous met mal à l’aise ?

    * Avez des amis ? Des activités ? Ou êtes-vous dans vos études ?

    * Comment vous voyez-vous dans 5 ans ?

    Belle journée et au plaisir de vous lire !

    #15663
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    A nouveau, votre diagnostic est juste et vos propositions thérapeutiques totalement adaptées à la problématique du patient. Bravo.

    Passez une belle fin de journée.

    Audrey

    #15666
    Photo du profil de Brenda
    Brenda
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Voici mon retour suite à cette étude de cas.

    Dans un premier temps, mes impressions suite à la lecture sont les suivantes : Monsieur X semble en grande souffrance et même en détresse avec des comportements anormaux qui justifient l’inquiétude de sa mère.

    Question 1 : Monsieur X consulte suite à son changement de comportement, son agressivité et l’inquiétude de sa mère.

    Question 2 : Il présente divers symptômes : agressivité, violence, colère, il devient incontrôlable par moment. Il est persuadé d’être surveillé et que les voisins sont contre lui.

    Question 3 : Monsieur X a besoin d’être pris en charge sans tarder pour l’aider à sortir de cette vision qu’il a du monde extérieur et de la psychose dans laquelle il est par rapport à ses voisins. Ce qui lui permettra ensuite de retrouver un environnement plus calme et un comportement plus adapté (plus de colères, plus de violences…).

    Question 4 : Il semble être touché par une psychose paranoïaque avec délires de persécution. Il n’arrive pas avoir le recul nécessaire et est persuadé qu’on lui en veut et que tout le monde est contre lui.

    Question 5 : Pour accompagner Monsieur X au mieux, il me semble essentiel qu’il soit hospitalisé d’urgence car son comportement est trop inquiétant (nécessaire pour qu’il puisse aller mieux mais également permettre à sa mère de se sentir rassurée de le savoir pris en charge afin de le soigner) et d’ajouter à cette hospitalisation un suivi avec un psychologue.

    Question 6 : Les questions intéressantes à poser à sa mère sont les suivantes :

    • Est-ce que vous avez une idée de la raison (ou des raisons) qui a déclenché ce comportement ?
    • Est-ce qu’il y a des antécédents familiaux (paranoïa…) ?
    • Est-ce qu’un chamboulement a eu lieu dans le contexte familiale ?
    • Est-ce que vous ressentez également le besoin de vous faire aider ? (Il est possible que face à cette situation elle se sente démunie et qu’un suivi avec un thérapeute puisse lui être utile pour être accompagnée face à son inquiétude).

      Merci d’avance pour votre retour.

     

    #15671
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Votre analyse est à nouveau juste, tout comme vos propositions thérapeutiques, je vous félicite.

    Je vous souhaite une belle soirée et je reste à votre disposition pour vous accompagner dans cette formation.

    Audrey

14 sujets de 136 à 149 (sur un total de 149)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®