Théolis Formations
2 sujets de 136 à 137 (sur un total de 137)
  • Auteur
    Réponses
  • #15315
    Photo du profil de Frederique Bonnard
    Frederique Bonnard
    Étudiant(e)

    Bonjour Audrey,

    Voici mon travail sur l’étude de cas 2 :

    · Question 1 : Quel est le motif de consultation de Mr X ?

    La mère de M. X a constaté un changement brutal de comportement de son fils, qui a agressé verbalement un voisin sans raison et l’a menacé de mort avec une arme. Elle dit désormais en avoir peur. M. X n’est personnellement pas conscient du caractère pathologique de son comportement.

    · Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par Mr X ?

    M. X exprime un délire systématisé de persécution où la projection psychotique s’effectue sur son voisin de 21 ans, qui joue le persécuteur dans ce délire d’interprétation. M. X ne fait pas de différence entre ce qu’il pense et ce que les autres pensent, ce qui est symptomatologique de la paranoïa.

    – « cela fait des mois qu’il me cherche… je sais ce qu’il pense… »

    – « je le vois faire derrière sa fenêtre… m’espionne… se moque de moi… monte un complot contre moi… organisent des repas ensemble où la seule préoccupation est de se moquer de moi… ».

    La menace de passage à l’acte violent est très forte « je vais les tuer, je n’ai pas le choix ».

    · Question 3 : Quels sont les besoins de Mr X ?

    M. X a besoin d’une prise en charge psychiatrique urgente afin de protéger son entourage d’un éventuel passage à l’acte violent durant cet épisode délirant. Il aura besoin ensuite d’un suivi constant pour envisager de retrouver une insertion sociale et familiale normale. Sa mère a besoin que le diagnostic de la psychopathologie de son fils soit bien posé et bien compris afin qu’elle puisse adapter son mode relationnel. Un accompagnement psychologique pourrait lui être proposé dans ce temps de crise.

    · Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de Mr X ? Pourquoi ?

    Sujet jeune et sans antécédents, M. X semble pris d’une bouffée délirante aigüe de type paranoïaque (délire de persécution), avec une prédominance maniaque.

    De garçon « discret, très calme, voire même parfois trop calme », il effraie sa mère par un changement de personnalité « il est devenu agressif, colérique et même incontrôlable. Je vous avoue qu’il me fait peur ». Alors que le voisin n’est objectivement pas menaçant, M. X l’accuse d’espionnage, de moquerie, de monter un complot contre lui sans autre preuve que sa conviction délirante « je sais ce qu’il pense, je le vois faire derrière sa fenêtre… etc. »

    Le fond potentiellement psychotique de la personnalité de M. X est à explorer. Son caractère renfermé et trop calme pourrait masquer un trouble de l’affectivité caractéristique de la psychose : M. X aurait été capable de faire du mal à son voisin sans éprouver d’affect, et il parle même de tuer froidement d’autres personnes « je n’ai pas le choix ».

    La personnalité paranoïaque de groupe A du DSM-IV pourrait être mise en évidence par le mépris qu’exprime M. X pour sa mère jugée faible « ma mère ne comprend rien, elle n’a jamais compris de toute façon » et au contraire de la méfiance pour les voisins, ressentis comme puissants « il se monte un complot contre moi ».

    · Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner Mr X ?

    Dans un premier temps, j’adresserai M. X à un psychiatre afin d’envisager une hospitalisation et un traitement de l’épisode délirant aigü par neuroleptiques, l’hospitalisation étant nécessaire pour s’assurer de la prise correcte du traitement, souvent difficile chez les personnes paranoïaques du fait de leur méfiance généralisée.

    Une batterie d’examens somatiques, dont la recherche d’une tumeur cérébrale ou l’identification de la prise de toxiques, viendront éclairer la cause de la bouffée délirante.

    Je reste à la disposition de M. X et de sa famille pour mettre en place un suivi psychologique post-hospitalier, qui reste à définir selon l’affinement du diagnostic et l’évolution des bouffées délirantes, récidive simple ou schizophrénie.

    Je propose à Madame quelques séances avec elle seule ou elle et le père du jeune X, voire la fratrie, pour les accompagner dans la crise familiale et leur permettre de déposer les émotions difficiles (peur, angoisse, colère…).

    · Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à la mère de Mr X afin d’approfondir la compréhension du fonctionnement de Mr X et l’aide la plus adaptée ?

    Je commencerai par explorer le facteur déclenchant de la bouffée délirante :

    « Si vous remontez le fil de ces derniers mois, depuis quand ont commencés les comportements surprenants de la part de votre fils ? Quels autres incidents vous ont alertée ? Comment avez-vous réagi et quelle a été en retour la réaction de votre fils ? Votre fils est-il respectueux avec vous ? Comment ça se passe à la maison en général en ce moment ? Quelles relations avec son père, ses frères et sœurs ? etc. »

    « A votre connaissance, M. X consomme t il de la drogue ou de l’alcool ? Des médicaments ? »

    Puis j’essaierai de comprendre si M. X a toujours exprimé une personnalité paranoïaque :

    « Lorsqu’il plus jeune, M. X a-t-il déjà eu ce type de comportement ? Etait-il méfiant ? Excessivement jaloux ? Se confiait-il facilement ? Aviez-vous l’impression qu’il vous cachait ses réactions, de peur que vous ayiez prise sur lui ? Etait-il susceptible ? Comment réagissait-il lorsque l’on se moquait de lui ? Avec le recul, diriez-vous que cette réaction était compréhensible ou exagérée ? Diriez-vous que X est orgueilleux ? égocentrique ? Est-il capable d’autocritique ? »

    Enfin, j’essaierai de préciser comment M. X vit ses relations interpersonnelles en dehors de la sphère familiale :

    « Comment ça se passe à l’école/au travail ? X a-t-il des amis ? Une petite/un petit ami ? Quels sont ses loisirs ? Une passion ? »

    #15319
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Frederique,

    Bravo pour votre étude détaillée, votre analyse est juste et vos propositions thérapeutiques adaptées à la problématique du patient. Je vous félicite et vous souhaite une belle continuation dans votre formation.

    Audrey

2 sujets de 136 à 137 (sur un total de 137)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®