Théolis Formations
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 43)
  • Auteur
    Réponses
  • #3380
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Quels questionnements cette étude peut générer sous un regard de thérapeute?

    Après lecture de l’étude de cas, faites part de vos premières impressions avant de réfléchir aux questions posées.

    Vous pouvez répondre ensuite directement dans ce sujet du forum afin que nous puissions échanger. Pour toute autre question concernant la formation, vous pouvez créer un nouveau sujet (suivre le lien puis en bas de page).

     ETUDES DE CAS

    LES DIFFÉRENTES STRUCTURES DE PERSONNALITÉ

    Etude de cas n°2 :

    Mr X, jeune homme de 19 ans vient en consultation accompagné de sa mère. Cette dernière se dit très inquiète depuis quelques mois après une suite d’évènements et de comportements de la part de son fils qu’elle juge inquiétants.

    L’évènement déclencheur de cette consultation chez le psychologue est une altercation grave avec le voisin âgé de 21 ans. « Mon fils et lui se sont disputés pour des propos qu’aurait tenu le voisin et que mon fils aurait très mal pris, il est allé chercher un couteau dans la cuisine pour le tuer. Si un autre voisin n’était pas intervenu, ça aurait été dramatique. Heureusement, personne n’a été blessé mais ça aurai pu être très grave. » Elle poursuit, « Je ne reconnais plus mon fils. Lui qui était un garçon discret, très calme, voire même parfois trop calme, il est devenu agressif, colérique et même incontrôlable. Je vous avoue qu’il me fait peur… Vous savez, ce voisin est quelqu’un de très gentil, il n’a rien dit de mal à mon fils, je ne sais pas ce qu’il lui a pris ! »

    Mr X est un jeune homme très renfermé, il baisse les yeux tout le long de la consultation, même lorsqu’il parle. Il accepte après un certain temps d’expliquer comment il a vécu cette dernière altercation avec le voisin. « Il m’a cherché, ça fait des mois qu’il me cherche. Je sais ce qu’il pense, je le vois faire derrière sa fenêtre, il m’espionne et se moque de moi, il parle de moi aux autres voisins et il se monte un complot contre moi mais ma mère ne comprend rien, elle n’a jamais rien compris de toute façon. Moi je sais, il se trame des choses, les gens me regardent bizarrement et organisent des repas ensemble où leur seule préoccupation est de se moquer de moi. Je vais les tuer, je n’ai pas le choix. »

    • Question 1 : Quel est le motif de consultation de Mr X ?

    • Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par Mr X ?

    • Question 3 : Quels sont les besoins de Mr X ?

    • Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de Mr X ? Pourquoi ?

    • Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner Mr X ?

    • Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à la mère de Mr X afin d’approfondir la compréhension du fonctionnement de Mr X et l’aide la plus adaptée ?

    #5745
    Photo du profil de M. P.
    M. P.
    Étudiant(e)

    Premières impressions : Je comprends l’inquiétude de la mère de M.x

    1) motif de consultation : Mr x a eu un grave conflit avec le voisin qui l’a incité à vouloir le tuer avec un couteau. M. X est persuadé que le voisin complote contre lui et que les autres voisins aussi.

    2) symptômes : délire systématisé de persécution

    3)besoins de MrX : sortir du délire de persécution

    4)Hypothèse de diagnostic : paranoïa

    5)propositions : neuroleptiques, hospitalisation, suivi psychologique (tout cela par des professionnels (psychiatre,…))

    6)Questions intéressantes à poser à la mère de MrX : Est-ce la première fois que MrX se sent persécuté et croit qu’il existe un complot contre lui ?

     

    #5750
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Magali,

    Merci de votre intérêt porté à l’étude de cas. Vous portez une analyse très juste sur la situation. Votre diagnostic est bon mais il peut y avoir également une autre possibilité de diagnostic. Avez vous une idée?

    La question envisagée pour la maman est également intéressante, en voyez vous d’autres?

    Félicitations pour ces premiers pas de future psychopraticienne

    #5803
    Photo du profil de PATRICIA LAFOND  KEMPF
    PATRICIA LAFOND KEMPF
    Étudiant(e)

    Bonjour

    Mon ressenti : nous nous trouvons ici dans une situation d’urgence compte tenu non seulement de l’inquiétude légitime de la mère de ce jeune homme mais aussi du caractère violent de cette altercation (usage d’un couteau).

    Le jeune homme de 19 ans vient en consultation avec sa mère inquiète suite à une altercation violente avec son voisin et usage d’une arme blanche. Le changement de comportement de son fils conduit sa mère a consulter.

    Les symptômes mis en évidence sont l’agressivité incontrôlable, un changement de comportement de jovial à renfermé, ce jeune homme souffre d’un délire de persécution, il est en colère contre sa mère qui « ne le comprend pas ». La seule solution pour lui est d’éliminer les éléments perturbateurs en envisageant de les tuer.

    Il convient de parvenir à supprimer ce délire de persécution qui entraîne colère et violence.

    Ce jeune homme est agressif, ne se contrôle plus, il se sent persécuté, en veut à sa mère, baisse les yeux. Tous ces signes sont ceux d’une paranoïa et on peut considérer aussi une psychose hallucinatoire.

    Afin d’aider ce jeune homme nous préconiserons une hospitalisation et la prise de neuroleptiques. Néanmoins la pathologie de ce jeune homme fait ressortir un délire de persécution et donc de méfiance à l’égard de l’autre donc il conviendra de veiller à ce que ce jeune homme prenne correctement ses médicaments.

    Nous pourrions poser les questions suivantes à la mère

    – Mr X a t-il vécu un événement traumatisant au cours de son enfance ou adolescence ?

    – A partir de quand le comportement de Mr X a t-il changé ?? Y a t-il eu un déclencheur à cela ?

    Excellente fin de week-end à vous

    Patricia

    #5811
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Patricia,

    Votre analyse est à nouveau très juste et je vous félicite. Face à la dangerosité d’un patient, il est effectivement important de le sécuriser et de sécuriser l’entourage par une hospitalisation du patient, sachant que comme vous le dites très justement, il peut être difficile pour un patient paranoiaque d’accepter de prendre un traitement, traitement primordial dans les cas de psychose.

    Les questions envisagées sont intéressantes. A votre avis, quel pourrait être l’apport pour le praticien d’avoir connaissance d’un éventuel traumatique dans l’enfance du patient?

    Je vous souhaite une belle soirée

    Audrey

     

    #6015

    Bonjour,

    Suite à la lecture du texte nous sommes dans une forme grave de psychose, puisque que Mr X, jeune homme de 19 ans semble souffrir de Paranoïa.

    Effectivement on retrouve une délire systématisé de persécution. Monsieur X depuis son altercation avec un voisin se sent constamment persécuté, épié, jugé…Son délire le mène à utiliser une arme pour tuer celui-ci.

    Il perçoit des attaques contre sa personne, auxquelles il réagit par la colère ( envers sa mère) et la contre attaque ( son voisin). On remarque que Monsieur X est envahi par un sentiment de méfiance envers autrui. Sa forte susceptibilité peut le mener à commettre des gestes irréversibles.

    Étant donné le caractère urgent de la situation, je pense qu’ il serait important de proposer une hospitalisation, ainsi qu’ un traitement neuroleptique ( prise en charge médicamenteuse en milieu hospitalier pour assurer la bonne prise du traitement et pouvoir évaluer son efficacité sur Monsieur X), ainsi qu’ un suivi psychologique… Peut être pouvons-nous aussi proposer des thérapies familiales pour trouver d’ autres moyens de communication afin de ne pas rompre le discours et la relation avec ses proches.

    Les questions qui pourraient être posées à Madame X sont nombreuses:

    -Est ce qu’ il y a des antécédents familiaux de Paranoïa dans la famille ?

    -Avez vous déjà remarqué auparavant des comportements inadaptés chez lui ?

    -A t-il vécu une situation imprévue ou douloureuse dernièrement ?

    -Quelle relation entretenez-vous, vous et votre mari avec votre fils ? ( Surprotectrice, carence affective, absentéisme…)

    -Lui arrive t- il de consommer des drogues ?

    -Quel enfant était Mr X ? Son comportement durant l’ enfance avec ses pairs ? ( solitude, humiliation,persécution, rejet, repli sur soi … )

    -Ne cache t-il pas une souffrance émotionnelle et psychologique depuis la petite enfance ?…

     

    Je vous souhaite une très bonne journée.

    Catherine

     

    #6017
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Catherine,

    A nouveau, je vous félicite de cette analyse très juste. C’est effectivement très important de considérer le patient dans son environnement familial. Vos interrogations sont pertinentes, félicitations.

    Je vous souhaite une belle soirée

    Audrey

    #6225
    Photo du profil de Anne-Cécile Pasteau
    Anne-Cécile Pasteau
    Étudiant(e)

    Bonjour

    Ma première impression est que le jeune homme est en souffrance, replié sur lui-même. Ses comportements inadaptés provoquent une légitime inquiétude chez sa mère.

    1/ Motif de la consultation : un changement de comportement du jeune homme devenu agressif, violent, colérique, ce qui inquiète sa mère.

    2/ Symptômes : agressivité, violence, colère ; changement de comportement depuis quelques temps ; délire de persécution : il est persuadé qu’on l’espionne, qu’on lui veut du mal, qu’on parle de lui pour se moquer de lui ; repli sur lui-même.

    3/ Il a besoin  de retrouver un comportement plus calme, de sortir de sa vision déformée de la réalité et de son délire de persécution, de retrouver des relations paisibles avec les autres.

    4/ Deux diagnostics me semblent possible : paranoïa en raison du délire de persécution, de sa vision erronée de la réalité. Ou bouffées délirantes aiguës : personne jeune, délire de persécution, agressivité, comportement apparu semble-t-il de façon soudaine.

    5/Accompagnement : hospitalisation afin de le protéger et de protéger autrui, neuroleptiques, suivi psychologique

    6/ Questions à poser : s’est-il passé quelque chose de particulier avant la première crise, un événement déclencheur ? y a-t-il eu d’autres épisodes similaires, lesquels ? Le jeune homme a-t-il vu un médecin pour établir une éventuelle cause somatique ? consomme-t-il des produits toxiques comme la drogue par exemple ? Poser aussi des questions sur la personnalité du jeune homme, son parcours, enfance, adolescence, événements marquants, activités… Sur la relation entre la mère et le fils, sa qualité, y a-t-il des difficultés relationnelles, avant et aujourd’hui ; et avec les autres personnes de son entourage. Demander à la mère comment elle vit ces épisodes, ses réactions, son ressenti face à ces comportements nouveaux et violents.

    Bonne soirée

     

    #6228
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Anne Cécile,

    Une nouvelle fois, votre analyse est juste et pleine de bienveillance, j’apprécie votre préoccupation pour le patient ainsi que pour la mère, c’est une position primordiale pour un thérapeute d’accompagner le patient dans sa globalité en considérant l’entourage.

    Je vous félicite et j’espère que cette formation vous apportera une entière satisfaction. Je reste à votre disposition si vous avez besoin de précisions ou si vous souhaitez échanger avec moi

    Belle soirée

    Audrey

    #6229
    Photo du profil de Magali Fournier
    Magali Fournier
    Étudiant(e)

    Bonsoir,

    la situation de ce jeune homme est préoccupante dans la mesure où il était prêt à s’en prendre violemment à son voisin et c’est cet acte qui a poussé la maman a emmené son fils consulter alors qu’elle avait déjà remarqué des changements dans son comportement depuis plusieurs mois. Dans la mesure où il peut être dangereux pour autrui il conviendrait de le recommander à un médecin ou un psychiatre pour une hospitalisation avec prise de neuroleptiques et un suivi psychologique.

    Ce jeune homme est visiblement atteint de paranoia. Il a un sentiment de persécution et est déconnecté de la réalité. Mr X est donc devenu agressif, incontrôlable et violent. Il se sent incompris et se renferme sur lui même. Il est devenu méfiant.

    Il a besoin de prendre de la distance par rapport à son environnement habituel pour apaiser ses angoisses et comprendre qu’on ne lui veut aucun mal, retrouver un lien avec la réalité. C’est pour cela qu’une hospitalisation avec prise de neuroleptiques est recommandée.

    Il serait intéressant de savoir si il y a d’autres personnes atteintes de paranoia dans la famille.

    Est-ce que son fils a connu d’autres épisodes violents? Comment s’est déroulée son enfance? Quel rapport avait-il avec les autres? Relations avec son père, sa mère, ses frères et soeurs?

    A t-il vécu des traumatismes?

    Bonne soirée

     

    #6234
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Magali,

    Bravo pour votre analyse, il est effectivement important dans cette situation d’agir pour la sécurité de chacun avant d’envisager l’accompagnement. Je vous félicite pour votre regard clinique. Je vous souhaite une belle continuation dans cette formation

    Au plaisir d’échanger à nouveau ensemble

    Audrey

    #6241
    Photo du profil de vanessa
    vanessa
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Tout d’abord la mère de Mr X nous informe que le changement de comportement de son fils date de quelques mois. Avant ça, c’était un garçon calme, gentil et discret. Son comportement est devenu agressif et incontrôlable allant jusqu’à cette altercation violente avec le voisin. Il avait une arme et avait l’intention de le tuer.

    Elle nous dit également que le voisin est un homme très gentil et qu’elle ne comprend pas le geste de son fils.

    Dans le psychose paranoïaque, nous retrouvons des délires d’interprétation par la persécution et des projections psychotiques.

    La personne imagine le préjudice ou la malveillance vis à vis de ses biens, de sa santé ou de sa vie.

    Chaque nouveau fait sera interprété dans le sens de son délire, il n’y a pas de place pour le doute ni le hasard d’où l’importance d’une prise en charge d’urgence.

    L’évolution est composée de moments féconds avec réactivation du délire, de moment d’excitation et de dépression (moment pendant lequel le patient pourra venir consulter).

    Les actes hétéro-agressifs peuvent aller jusqu’au meurtre si le persécuteur est repéré.

    Peut se déclencher sur une personne sensitive (il était discret et peut-être trop calme)

    1) Changement de comportement brutal de Mr X avec colère, agressivité et tentative d’homicide sur le voisin. Il pense qu’on complote contre lui, que les voisins se liguent tous contre lui. Sa mère est inquiète face à la violence de ses actes.

    2) Symptômes : Délire d’interprétation entraînant la vision erronée d’un fait réel ( il voit un danger chez son persécuteur alors que sa mère n’a pas du tout la même vision).

    3) Il a besoin d’une prise en charge d’urgence afin de traiter sa psychose mais également d’une écoute attentive, neutre, sans intervention directe, sans préjugés ni commentaires sur le délire afin de ne pas amplifier son délire de persécution ni sa colère.

    4) Hypothèse du diagnostic : psychose paranoïaque avec délire systématisé de persécution. Son mécanisme de défense inconscient est la projection (l’autre me persécute).

    Je ne pense pas qu’il s’agisse de PHC car il ne manifeste pas d’hallucinations ni d’automatismes mentaux ni de BDA en raison de l’absence d’hallucinations et de dépersonnalisation.

    Voilà pourquoi j’opterai pour la névrose paranoïaque.

    2) Accompagnement : Neuroleptiques, hospitalisation en raison de l’urgence et de la dangerosité de son comportement et suivi psychologique.

    Faire preuve de vigilance concernant la prise du traitement du fait du caractère méfiant de la personne paranoïaque.

    6) Questions à poser à la mère :

    -Est-ce qu’un événement ou traumatisme est survenu au moment du changement de comportement.

    -Est-ce le seul événement de ce genre.

    -Détail sur le caractère de son fils avant ce changement de comportement.

    -Demande de renseignements sur son enfance, adolescence, sur la relation avec ses parents, amis et relation professionnelle.

    – A-t-il vécu des traumatismes durant son enfance. Même question pour sa mère et plus généralement

    sur la famille au 1er degré de Mr X. Ou est le père et quel est son positionnement.

    -Comment envisage t-elle l’hospitalisation. Lui faire prendre conscience de la nécessité de mettre son fils sous hospitalisation afin de le protéger du danger qu’il représente pour lui même et son entourage.

    – Antécédent de paranoïa dans sa famille.

    -A t-il fait des examens ses derniers mois pour trouver une origine somatique, prise de drogues, alcool, médicaments.

    -A t-elle besoin d’un accompagnement psychologique concernant le diagnostic de son enfant.

     

    Merci et bonne soirée.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 8 mois par Photo du profil de vanessa vanessa.
    #6651
    Photo du profil de ELISE DESCAZEAUX
    ELISE DESCAZEAUX
    Étudiant(e)

    Etude de cas n°2 :

    Mr X, jeune homme de 19 ans vient en consultation accompagné de sa mère. Cette dernière se dit très inquiète depuis quelques mois après une suite d’évènements et de comportements de la part de son fils qu’elle juge inquiétants.

    L’évènement déclencheur de cette consultation chez le psychologue est une altercation grave avec le voisin âgé de 21 ans. « Mon fils et lui se sont disputés pour des propos qu’aurait tenu le voisin et que mon fils aurait très mal pris, il est allé chercher un couteau dans la cuisine pour le tuer. Si un autre voisin n’était pas intervenu, ça aurait été dramatique. Heureusement, personne n’a été blessé mais ça aurai pu être très grave. » Elle poursuit, « Je ne reconnais plus mon fils. Lui qui était un garçon discret, très calme, voire même parfois trop calme, il est devenu agressif, colérique et même incontrôlable. Je vous avoue qu’il me fait peur… Vous savez, ce voisin est quelqu’un de très gentil, il n’a rien dit de mal à mon fils, je ne sais pas ce qu’il lui a pris ! »

    Mr X est un jeune homme très renfermé, il baisse les yeux tout le long de la consultation, même lorsqu’il parle. Il accepte après un certain temps d’expliquer comment il a vécu cette dernière altercation avec le voisin. « Il m’a cherché, ça fait des mois qu’il me cherche. Je sais ce qu’il pense, je le vois faire derrière sa fenêtre, il m’espionne et se moque de moi, il parle de moi aux autres voisins et il se monte un complot contre moi mais ma mère ne comprend rien, elle n’a jamais rien compris de toute façon. Moi je sais, il se trame des choses, les gens me regardent bizarrement et organisent des repas ensemble où leur seule préoccupation est de se moquer de moi. Je vais les tuer, je n’ai pas le choix. »

    Question 1 : Quel est le motif de consultation de Mr X ?

    changement du comportement de Mr X depuis quelques mois, suivi d’une altercation récente grave avec un voisin.

    Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par Mr X ?

    jeune homme renfermé, baisse les yeux, se sent persécuté par son voisin, et pense que les autres pensent comme lui (délire d’interprétation).

    Question 3 : Quels sont les besoins de Mr X ?

    ses besoins ne sont pas exprimés, il pense que le voisin se moque de lui, son jugement et sa perception sont erronées. il faut le rassurer, l’inviter a se faire accompagner par un suivi psychologique et prise de neuroleptiques. une hospitalisation est à envisagée au vu du fait qu’il souhaite passer à l’acte en tuant son voisin. de plus, son état inquiète et fait peur a sa mère qui parle de son comportement agressif, colérique et même incontrôlable. la prise en charge dans une structure adaptée psychiatrique serait bénéfique.

    Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de Mr X ? Pourquoi ?

    il semblerait que Mr X souffre de paranoïa :
    – il est question de délire systématisé de persécution,
    – le patient ne prend pas de recul et ne fait pas différence entre sa pensée et celles des autres
    -il présente un délire d’interprétation au travers de son voisin considéré comme persécuteur.

    Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner Mr X ?

    – nécessité d’une hospitalisation : état inquiétant, incontrôlable et agressif.
    – prise de neuroleptique
    – suivi psychologique régulier

    Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à la mère de Mr X afin d’approfondir la compréhension du fonctionnement de Mr X et l’aide la plus adaptée ?

    qu’est-ce qui a pu amener son fils a se conduire comme cela?
    il y a t il eu d’autre évènements de ce genre récemment ou non?
    quel est le contexte familial?
    il y a t-il des antécédents familiaux de paranoia?
    des examens cérébraux seraient à envisager?
    souhaite t-elle être accompagnée psychologiquement (afin de l’aider dans cette démarche vis a vis de son fils)?

    #6695
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Vanessa,

    Votre analyse est bien détaillée et juste. J’ai juste un besoin d’une précision sur votre diagnostic. Qu’entendez-vous par « névrose paranoïaque »?

    Cordialement

    Audrey

    #6696
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Elise,

    Votre analyse est très pertinente et le diagnostic est bon. Vos propositions sont de qualité et votre regard sur chacun très bienveillant.

    Bravo

    Audrey

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 43)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®