Théolis Formations
15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 67)
  • Auteur
    Réponses
  • #10411
    Photo du profil de ADAM
    ADAM
    Étudiant(e)

    ETUDE DE CAS N°2:

    MES PREMIERES IMPRESSIONS:

    Une mère confrontée aux changements de comportement chez son fils.  Altercation et passage à l’acte engendre de l’inquiétude et de la peur , (troubles de l’humeur/comportement).

    1) MOTIF DE CONSULTATION :

    Mr X. présente:

    – Des troubles de l’humeur (agressivité, colérique, voir incontrôlable),

    – Des troubles du comportement (persécution, passage à l’acte —-couteau),

    – Un comportement qui engendre une peur et une incompréhension de la part de sa mère (je ne reconnais pas mon fils, un garçon discret et calme devenu agressif….).

    Un propos « mal accepté » identifié comme le « DECLENCHEUR » de son altercation avec son voisin.

    2) SYMPÔMES PRESENTES:

    Mr. X. présente une pathologie marquée de la personnalité (psychose paranoïaque), fondé sur des sophismes:

    * Des troubles de l’humeur et du comportement qu’il définit par des interprétations « pseudo-argumentées » (il se crée une illusion logique : il me recherche, il sait ce qu’il pense, je le vois derrière sa fenêtre…),

    * De persécutions (projection psychotique : il m’espionne, l’entourage se moque de lui…),

    Cette méfiance excessive se décompose en pulsions de violence « projetée » sur autrui(couteau, désir de meutre…),

    * De désarroi (je vais le tuer, je n’ai pas le choix).

     

     

    3) LES BESOINS DE MR X:

    Mr X. a besoin d’une prise en charge longue et soutenue par son comportement marqué de la personnalité:

    – Troubles de l’humeur et du comportement submergés où l’autre « son voisin » est porteur de quelque chose de potentiellement dangereux (extériorisation),

    – Psychose caractérisée par la présence d’idées délirantes (méfiance,agressivité,doute…),

    – Un « MOI » fragilisé  nourrit de fantasmes sur un objet extérieur qu’il considère comme dangereux, sur un sentiment de toute puissance (passage à l’acte: couteau),

    – Un comportement très marqué de ces troubles de la personnalité qui occasionne de la souffrance pour l’entourage, de l’incompréhension, de la peur.

    4) HYPOTHESES SUR LE DIAGNOSTIC PSYCHOPATHOLOGIQUE DE MR.X:

    Mr.X. souffre de « psychose paranoïaque délirante » d’après le tableau clinique qu’il présente:

    – Méfiance envahissante envers les autres, dont les actes sont interprétés comme malveillante (il me surveille derrière sa fenêtre, sa mère ne comprends rien….),

    – Il pense que les autres lui nuisent (complot des voisins,…)

    – Il discerne dans des propos anodins des menaces (propos mal interprété du voisin),

    – Il se sent persécuté et contre-attaque par de la violence (couteau).

    5) PROPOSITIONS POUR ACCOMPAGNER MR.X.

    dans un premier temps:

    Je propose un accompagnement de MR.X par une psychiatre en thérapie cognitive et comportementale qui en parallèle définira un traitement adapté (neuroleptique, antipsychotiques, anti-dépresseur…), avec une surveillance en ambulatoire pour la prise de médicaments.

    dans un deuxième temps:

    Je propose un suivi individuel psychothérapique à la mère de MR.X si elle le souhaite (afin de mettre des mots sur ces « maux », sa souffrance, apaiser ces peurs….), ne pas rompre le lien avec son fils.

    6) QUESTIONS INTERESSANTES A POSER A LA MERE AFIN D’APPROFONDIR LA COMPREHENSION DU FONCTIONNEMENT DE MRX, ET L’AIDE LA PLUS ADAPTEE:

    Après l’anamnèse familiale approfondie (père, frères, soeurs…)

    – Y-a-t-il déjà eu des troubles du comportement dans votre famille?

    – Comment est-il enfant ? Son éducation?

    – Etait-il un enfant difficile? comment s’est passé sa scolarité? Ses relations avec ces camarades?

    -Y-a-t-il eu des événements ou faits marquants depuis son enfance?

    – Depuis quand exactement avez-vous perçu un changement chez lui?

     

    #10420
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour,

    Une fois de plus, votre analyse est riche en détails et en proposition. Je vous félicite pour la justesse de celle ci.

    Belle continuation

    Audrey

    #10490
    Photo du profil de Anne-Cécile DREAN
    Anne-Cécile DREAN
    Étudiant(e)

    Premières impressions :  Souffrance de la maman. Danger du fils envers les autres. Souffrance de M. X qui subit la situation (« je n’ai pas le choix »).

    1/Motif de consultation : Comportement inadapté de M. X envers le voisin (menace de mort avec arme). Comportement relativement récent.

    2/ Symptômes :  délire de persécution généralisé à tous les voisins, agressivité allant jusqu’à la menace de mort, absence de contrôle.

    3/M. X à besoin en 1er lieu de se sentir entendu et compris, puis de se sentir en sécurité, et enfin de retrouver une stabilité psychique.

    4/ paranoïa ou bouffée délirante.

    5/ Je demande une hospitalisation d’office, car M. X est un danger pour lui même et pour les autres, assortie d’un accompagnement psychiatrique et d’un traitement médicamenteux.

    6/ -pourquoi pensez vous ne pas avoir le choix ?

    – depuis quand avez vous observé ce comportement chez vos voisins  ?  Que s’est il passé d’autre dans votre vie a ce moment là ?

    – que souhaitez vous que votre mère comprenne ?

    -avez vous consommé des substances ?

    Voilà mon analyse

    Cdt

    Anne-Cécile

    #10507
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Anne-Cécile,

    Votre diagnostic est bon ainsi que votre proposition thérapeutique. Félicitations

    Belle continuation

     

    Audrey

    #10561
    Photo du profil de Philippe
    Philippe
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Une femme profite à priori de l’influence qu’elle exerce encore sur son fils X pour qu’il accepte une écoute face à un comportement inquiétant.

    Elle prend ainsi l’initiative de l’accompagner en consultation suite à un conflit verbal de voisinage auquel il a répondu par la menace d’une arme blanche. Un drame est évité par l’intervention salutaire d’une tierce personne. Nonobstant, Monsieur X se dit victime de la machination d’un entourage qui constamment le méprise. Il souhaite y mettre un terme par une élimination physique de chaque conspirateurs. Leurs provocations ne lui laissent que le choix d’une agression fatale pour retrouver une sérénité perdue.

    Le scénario évoque une projection psychotique avec notamment un délire d’interprétation de l’événement majeur. Une aide doit l’accompagner à nier cette persécution permanente dont il fait l’objet. Le diagnostic de la paranoïa semble poser un comportement défensif résultant de la méfiance :excessive qu’il porte aux autres.

    Au vu de son jeune âge, des bouffées délirantes aiguës alimentent en second plan une perte de contrôle assez profonde mais il est surtout conséquent qu’une attention à son égard fait défaut.

    Le fait de ce repli sur soi entraîne certainement une confusion de troubles complémentaires à la pathologie initiatrice. Aux dires de sa mère, il est devenu agressif avec un accès de colère face aux situations abordées alors qu’elle le trouvait parfois trop calme.

    L’incohérence de Monsieur X mérite un suivi médicamenteux de classes neuroleptiques pour l’apaiser et un soin thérapeutique sous surveillance hospitalière temporaire pour le protéger. Nous ne pouvons que le recommander au service compétent de son lieu de résidence.

    En tant que praticien en psychothérapies, je propose une aide à la mère apeurée pour dédramatiser la situation ainsi que déculpabiliser le rôle auquel elle s’astreint. En contrepartie d’un travail sur soi pour que des éléments compréhensifs donnent un sens à sa souffrance. Cette femme peut même prévenir les professionnelles de santé en charge de son fils qu’elle se fait accompagner pour un retour de son fils au sein du foyer familial.

    Mais avant de mettre un protocole en place il serait intéressant d’approfondir cette première approche par quelques questions: – Diriez-vous que votre enfant était facile à élever? Comment son adolescence s’est-elle déroulée? Aujourd’hui, a-t-il une vie sociale: copains, copines …? A-t-il une passion? Fait-il une activité particulière? Porte-t-il une attention à sa vie: équilibre alimentaire, sommeil régulier…? Consomme-t-il de l’alcool, des substances illicites ou des compléments alimentaires? Depuis combien de temps résidez-vous à votre adresse actuelle? Avez-vous souvent déménager?

    Quels sont vos rapports? Avec son père? Rencontrez-vous souvent votre famille ou fréquentez-vous un cercle d’amis? Quels en sont les relations avec votre fils? Donnez-moi des exemples? Avez-vous des animaux de compagnie?

    Est-ce la première fois qu’une altercation avec un voisin ou un tiers arrive? Si oui, aussi violemment? …

    Philippe

    #10588
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Philippe,

    Encore une fois, félicitation pour votre analyse détaillée et juste. Le diagnostic est bon et les questions d’approfondissement judicieuses.

    Belle continuation

    Audrey

    #10692
    Photo du profil de Stéphanie REMIGEREAU
    Stéphanie REMIGEREAU
    Étudiant(e)

    Bonjour Audrey,

    Après lecture du sujet, je pense que le patient souffre de paranoÏa (psychose) et qu’il va devoir être rapidement pris en charge car il est dangereux et parce qu’il y a eu passage à l’acte. En plus du suivi psychologique, il a va falloir absolument l’orienter vers un psychiatre qui lui prescrira des neuroleptiques (il sera peut-être également hospitalisé.) Sa mère dit être surprise par son changement de comportement: il était « trop calme », ce qui me fait penser peut-être à une personnalité schizoÏde précédente. Il sera important, pour le travail thérapeutique, de découvrir à quel moment le sujet a changé de comportement et si cela correspond à un événement particulier. Il faudra également prendre connaissance des facteurs génétiques et environnementaux.

    Question 1: Mr X vient consulter, accompagné de sa mère, car il a eu l’intention de tuer son voisin suite à une altercation avec ce dernier.

    Question 2: D’après son récit, on comprend qu’il souffre d’un délire systématisé de persécution (le persécuteur étant son voisin). Il fait une projection psychotique sur ce dernier, persuadé qu’il l’espionne et lui veut du mal, qu’il monte un complot contre lui.

    Question 3: Il a besoin d’un accompagnement psychologique mais aussi d’être pris en charge par un psychiatre qui lui prescrira des neuroleptiques, il sera peut-être également hospitalisé.

    Question 4: Mr X souffre d’une psychose, la paranoÏa. En effet, il fait une projection psychotique sur son voisin et il est devenu très agressif (il perçoit des attaques contre sa personne il y réagit par la contre attaque). Il souffre d’un délire d’interprétation sur le thème de la persécution, il va falloir le prendre rapidement en charge car il y a eu passage à l’acte: il a tenté de tuer son voisin et prévoit de passer à nouveau à l’acte.

    Question 5: Lui proposer un suivi psychologique afin qu’il se sente plus apaisé, qu’il puisse exprimer ses ressentis, mais aussi en parallèle un rv avec un psychiatre qui lui prescrira des neuroleptiques afin de réduire son délire et de le calmer. Le mettre en confiance, être à son écoute  tout en douceur car on a à faire à une personne méfiante et renfermée. Découvrir dans quel environnement il a grandi, son contexte familial et plus précisément le type de relation avec sa mère. Enfin, et surtout, découvrir si un événement dans sa vie a pu être le déclencheur de cette psychose: dans ce cas-là, « travailler » dessus, en lui permettant d’exprimer son ressenti et ses émotions.

    Question 6:

    Quand avez-vous remarqué un changement de comportement chez votre fils?

    Y a t-il eu un événement douloureux dans sa vie? Dans votre vie?

    Prend-il des toxiques?

    Travaille-t-il ?

    Dans votre famille, y a t-il ou y a t-il eu des personnes atteintes de psychoses?

    Quelle est votre relation avec votre fils?

    Quel petit garçon était -t-il ?

    Quelle relation entretient t-il avec son père ?

    Merci par avance pour votre retour,

    Stéphanie

     

    #10706
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Stéphanie,

    A nouveau, votre analyse est aussi juste que précise. Félicitations.

    Je vous souhaite une belle continuation dans votre formation et je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année.

    Audrey

    #10711
    Photo du profil de Stéphanie REMIGEREAU
    Stéphanie REMIGEREAU
    Étudiant(e)

    Merci Audrey,

    A mon tour, je vous souhaite de joyeuses fêtes,

    Stéphanie

    #10726
    Photo du profil de Céline Charron
    Céline Charron
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    La prise en charge du jeune homme est une urgence absolue dans la mesure ou ses actes présentent un caractère de danger pour autrui.

    • Question 1 : Quel est le motif de consultation de Mr X ?
      Il vient à la demande de sa mère très inquiète de ses récents comportements violents et dangereux

    • Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par Mr X ?
      Changement soudain de personnalité, violence, agressivité, délire de persécution, enfermement sur lui-même

    • Question 3 : Quels sont les besoins de Mr X ?
      Etant donné qu’il n’a pas conscience de son état et se croit le seul à détenir la vérité, il faut le rassurer, établir un bon rapport pour essayer de lui faire reconnaitre que cette situation n’est d’une part pas confortable pour lui (conflit et inquiétude de sa mère, sentiment d’insécurité) et que son agressivité est disproportionnée puisque, quelle que soit la réalité, tuer est totalement hors la loi. Puis l’inviter à un suivi psychiatrique dans une structure adaptée.

    • Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de Mr X ? Pourquoi ?
      Nous sommes dans le cas d’une psychose puisqu’il y a modification de la personnalité; et cela pourrait être de la Paranoïa (délire ordonné et cohérent) avec délire d’interprétation, ou une bouffée délirante aiguë en raison de la soudaineté, de l’âge, du délire de persécution, des troubles de l’humeur.

    • Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner Mr X ?
      L’envoyer vers une structure qui s’assurera du suivi psychiatrique et médicamenteux

    • Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à la mère de Mr X afin d’approfondir la compréhension du fonctionnement de Mr X et l’aide la plus adaptée ?
      – Y a-t-il eu d’autres fois auparavant ou il aurait eu une perception erronée de la réalité, ou il se serait senti persécuté
      – A sa connaissance, prend-il des toxiques (alcool, drogue, )
      – a- t-il des troubles somatiques
      – Y a-t-il eu un ou des évènements marquants, traumatisants dans son passé
      – y a -t-il des pathologies mentales connues dans la famille

    #10754
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Céline,

    A nouveau, votre analyse est juste et teintée d’une bienveillance essentielle à ce métier. Bravo.

    Belle continuation dans votre formation

    Audrey

    #10822
    Photo du profil de Benoît ILIAS
    Benoît ILIAS
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    ma première impression : tristesse et compassion pour tous les protagonistes, M. X en premier, car je sais pour en en avoir été spectateur que ce type de situation n’est pas de la science fiction. Bien sûr, je mets ces émotions de côté avant d’enfiler ma « blouse blanche » d’apprenti et de vous soumettre ma lecture de ce cas.

    1. M. X vient consulter parce que sa mère l’amène ici. Notons qu’il a accepté de venir, donc qu’il reste ouvert à la possibilité d’une aide extérieure, autre que sa mère « qui ne comprend rien ». Et s’il lui est difficile de vivre le face-à-face avec le psychologue – il baisse les yeux, il lui faut du temps pour pouvoir parler, il joue le jeu.

    2. Je vois un délire systématisé de persécution et un versant psychopathique (clivage, identification projective, déni, omnipotence, forclusion me paraissent manifestés) puisque le passage à l’acte violent était bien là, en l’absence de toute retenue ou regret a posteriori (culpabilité, morale, loi – « je vais les tuer, je n’ai pas le choix ») et qu’on ne doit qu’à l’intervention d’une tierce personne l’absence de victime.
    Il y a aussi de la colère contre sa mère et des changements d’humeur marqués

    3. M. X aurait besoin qu’on l’aide face à ses accès de délire et ses passages à l’acte, qui sont source de souffrance et même de danger pour lui-même et ceux qui le côtoient. En arrière-plan, il aurait besoin d’une relation de qualité, sécure, avec sa mère – « être compris », communiquer réellement. La mère ne sait pas qui est son fils – j’ai l’impression d’un faux self de gentil garçon qui donne le change, voici des mois qu’il y a des comportements inquiétants et elle n’a pas vu venir, et last but not least, d’un père, grand absent de cette histoire, dont le rôle assumé serait très aidant (mais bon, il n’est pas là)

    4. je propose : paranoïa et psychopathie, sur fond de psychose maniaco-dépressive (alternance des phases)

    5. hospitalisation car je doute qu’on puisse obtenir des résultats assez rapides avec seulement des neuroleptiques et suivi psychologique serré. Il y a danger pour tout le monde dans cette situation.

    6. Questions à la mère,, plus ou moins dans cet ordre :
    . Considérez-vous la relation avec votre fils comme satisfaisante ? Pourquoi ?
    . Quel rôle considérez-vous devoir jouer auprès de votre fils ?
    . Quels sont vos besoins dans cette relation ?
    . Quels sont d’après vous les besoins de votre fils ?
    . Parlez-moi de ce qui le rend heureux / malheureux.
    . Que seriez-vous prête à faire pour améliorer la situation ? Et pour améliorer la relation ?
    . Accepteriez-vous de consulter vous-même un psychologue dans ce but ? Et à deux ?

    Merci de votre avis 🙂

    #10891
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Jean Claude,

    Merci pour votre intérêt sur cette étude de cas. Votre analyse est précise et riche en propositions thérapeutiques. Les questions envisagées sont intéressantes et le diagnostic est juste. Toutes mes félicitations.

    Belle continuation dans votre formation

    Audrey

    #10908
    Photo du profil de Eliana Hannecart
    Eliana Hannecart
    Étudiant(e)

    · Ma première impression est que la maman de Mr X doit être en grande détresse et dans une situation de dangerosité. Il faut immédiatement hospitaliser M. X pour le protéger de soi-même et protéger les personnes de son environnement.

    · Question 1 : Quel est le motif de consultation de Mr X ?

    Une altercation violente avec son voisin qui aurait tenu des propos contre M. X

    · Question 2 : Quels sont les symptômes présentés par Mr X ?

    Agressivité, colère incontrôlable, hallucinations, délire de persécution, projection psychotique, changement soudain de personnalité, il pense que son voisin l’épi et se moque de lui, que tout le quartier complote contre lui mais que sa mère ne comprend rien

    · Question 3 : Quels sont les besoins de Mr X ?

    Mr. X a besoin de réduire son état d’angoisse pour diminuer le délire de persécution

    M. X a besoin d’être pris en charge le plus vite possible pour éviter un drame majeur

    · Question 4 : Quelles hypothèses faites-vous sur le diagnostic psychopathologique de Mr X ? Pourquoi ?

    M. X souffre de Paranoïa : délire de persécution, pense savoir ce que son voisin et les autres voisins pensent de lui

    Mais il souffre aussi d’une psychose hallucinatoire : il s’agit d’une personnalité sans passé psychiatrique, le début est apparemment soudain, il s’imagine que les voisins le regardent bizarrement, qu’ils organisent des repas ensemble où leur seule préoccupation est de se moquer de lui

    · Question 5 : Que proposez-vous pour accompagner Mr X ?

    Je suggère une hospitalisation immédiate et la prise de neuroleptiques, d’antidépresseurs et un suivi psychologique

    · Question 6 : Quelles questions seraient intéressantes à poser à la mère de Mr X afin d’approfondir la compréhension du fonctionnement de Mr X et l’aide la plus adaptée ?

    Il y a-t-il eu un évènement qui a pu déclencher ces symptômes ?

    Comment est la vie sociale de MR X ? Lui connait-on des amis proches ?

    Sa mère dit qu’il est « parfois trop calme », s’agit-il d’un garçon solitaire ?

    A-t-il toujours été renfermé ?

    Consomme-t-il des drogues, des toxiques ?

    Est-ce qu’il y a quelqu’un qui souffre de paranoïa ou autre psychose dans la famille ?

    Est-ce qu’il lui est déjà arrivé d’avoir des comportements bizarres ?

    Comment est ou était sa scolarité ?

    Que faisait-il de sa vie avant cet évènement ?

    A-t-il subit un gros échec ?

    #10920
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonjour Eliana,

    Votre analyse est à nouveau juste et d’une belle précision. Les propositions thérapeutiques sont adaptées et complètes. Bravo

    Audrey

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 67)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®