Théolis Formations
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Réponses
  • #9953
    Photo du profil de SANDRINE DESSILLONS
    SANDRINE DESSILLONS
    Étudiant(e)

    Bonjour

    mon fils de 21 ans n’a pas de karma, il vient d’une autre étoile ou planète.  je suis thérapeute et j’ ai la capacité de voir les vies antérieures lors d’un soin énergétique et là rien. cela a été confirmé par d’autres thérapeute.

    lorsque je le met sous trans, il est détendu, bien relaxé mais ne visualise rien ou sinon très furtivement.

    avez vous deja eu ce cas la. comment l’expliquer? sont ils  des sujets non réceptifs pour l’hypnose et l’hypnose spirituelle du coup. je pense que les enfants arc en ciel auront cette problématique. qu’en pensez vous.

    merci de votre réponse

    sandrine

     

    #9965
    Photo du profil de Camille Forestier
    Camille Forestier
    Équipe Théolis

    Bonjour Sandrine,

    L’état d’hypnose, et la profondeur de la transe (et donc du travail thérapeutique ou de l’exploration spirituelle) dépend de plusieurs facteurs et une certaine partie de la population est peu « réceptive » à l’hypnose.

    De façon plus concrète, la manière dont s’est formée notre structure mentale va énormément influencer notre capacité à entrer en transe profonde.

    Les personnes ayant le plus de difficultés sont des personnes dites « digitales », c’est à dire beaucoup tournées vers l’analyse mentale, le contrôle de soi et possédant un fort caractère indépendant.

    Les personnes les plus réceptives sont celles habituées à lâcher prise et profiter des sensations de la vies, habituées à la méditation ou ayant l’habitude de suivre des consignes (de travail par exemple).

    Entre ces deux grands cas généraux, il existe une multitude de facteurs différents qui influencent, dans un sens ou dans l’autre notre capacité à entrer en transe.

     

    Le point important ici est de savoir que la capacité à entrer en transe s’entraîne.

     

    En effet, comme tout domaine de la vie, la pratique permet de créer des habitudes puis des approfondissements. Les personnes peu réceptives à la transe le sont à un moment donné et elles peuvent choisir de persévérer, chaque séance leur apprenant un peu plus comment aller en transe.

    Il est conseiller aux thérapeutes travaillant avec des personnes digitales ou résistance de privilégier (du moins dans un premier temps) le travail et les protocoles sur base de visualisation. La visualisation demande une profondeur de transe moindre et permet à la personne de s’entraîner à se laisser guider par les suggestions du thérapeute.

    Je note que vous dites « ou sinon très furtivement ». Le fait qu’il y ai quelque chose à visualiser, même très furtivement, est un indice qui nous invite à chercher du côté de l’entrainement à la transe, pour le patient et pour le thérapeute.

    Il conviendra alors, avec les personnes clairement digitales, d’approfondir la mise en transe (induction et approfondissement plus poussé) et de veiller à utiliser les différentes méthodes de saturation en utilisant le plus largement possible le VAKOG dans sont intégralité (voir formation).

    Vous trouverez ici un sujet sur le forum consacré aux difficultés que l’on peut rencontrer en tant que thérapeute face à des patients digitaux : https://theolis-formations.fr/forums/topic/cas-dificile-digital/

    Concernant les autres aspects de votre question concernant les cas particuliers propres à votre fils, je n’ai pas de connaissances ou d’expériences sur les éléments que vous rapportez et je ne peux donc pas me prononcer.

    Je vous souhaite une bonne suite de pratique,

    N’hésitez pas,

    Cordialement.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®