Théolis Formations
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Réponses
  • #12440
    Photo du profil de Vincent HALTER
    Vincent HALTER
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    je suis au module 8 de la formation.

    A plusieurs reprises, lors de l’exploration d’une vie antérieure du patient, vous approfondissez la transe par des ruptures de Pattern. Sachant que la personne est allongée, comment procédez vous pour faire cette rupture?

    #12457
    Photo du profil de Camille Forestier
    Camille Forestier
    Équipe Théolis

    Bonjour Vincent,

    Merci pour votre question.

    La rupture de pattern a pour objectif de créer une faille dans la continuité mentale du patient. Cette faille permet à l’attention de se déplacer librement, par « saut » et peut être effectivement utilisée pour l’approfondissement (bien que son usage central se fasse lors des protocoles afin de « devancer le mental » et de permettre des sauts d’attention sur les mémoires ou les énergies concernées.

    Dans le cadre de l’approfondissement (début de séance), on peut utiliser plusieurs méthodes mais ma préférence va à l’utilisation d’une légère pression sur le front, au niveau du troisième oeil du patient, appuyée par une demande claire et précise. L’utilisation de cette rupture de pattern est détaillée dans la formation, dans le cours ainsi que dans les séances présentes en vidéo.

    Pour l’approfondissement, à proprement parler, en début de séance ou durant une régression, nous pouvons utiliser la technique kinesthésique de la pression sur le front de plusieurs manières :

    – La première, qui a ma préférence, en accompagnant une consigne de bien-être ou de lâcher prise par une pression sur le front. En effet, lorsque, par exemple vous dites à votre patient « Un profond sentiment de détente et lâcher prise s’installe en toi, tu es si bien… », ce dernier si il n’est pas déjà en transe profonde, va se mettre à observer intérieurement pour « voir si il se passe quelque chose » et, nécessairement, ce processus de « se passe-t-il quelque chose ? » sera mental. Appuyer sur le front dès que votre mot clef est prononcé dans votre phrase (ici « détente et lâcher-prise »), oblige l’attention du patient à quitter le mental pour appréhender la nouvelle perception kinesthésique et la consigne (se détendre et lâcher prise) pourra agir instantanément et profondément car elle ne sera plus bloquée par le niveau conscient qui se sera mit à analyser autre chose, ici la pression ressentie sur le front.

    C’est en effet toujours le mental qui bloque la manifestation des consignes dans le ressentis de la personne. Le court-circuiter un instant permet donc à un cycle vertueux de se mettre en place (la personne lâche prise, sens ce lâcher prise et répondra ensuite favorablement à toutes les autres suggestions).

    – Lors d’une régression à présent (je pense que c’est ce à quoi vous faites allusion dans votre question), quand on se rend compte que la transe est trop légère pour que les informations concernant la vie antérieure apparaissent clairement au patient, on pourra utiliser de petits sauts successifs dans la vie visitée dès que l’on sentira que la personne fait trop d’efforts pour conscientiser les éléments qui se présentent à elle.

    Pour se faire, on s’appuiera sur les sens (vakog) qui fonctionnent le mieux pour la personne et on utilisera la pression sur le front au moment opportun (voir vidéos de séances commentées).

    Voici un petit exemple ; la personne est en transe, l’induction et l’approfondissement sont terminés et vous venez de demander à son esprit directeur de la conduire dans la vie antérieure souhaitée :

    T (thérapeute) – Où vous trouvez vous ? Que percevez-vous ?
    P (Patient) – Je ne sais pas. C’est noir. Je sens une grande colère (kinesthésique).
    T – Contre quoi êtes vous en colère, que sentez-vous précisément ? (on s’appuie sur le sens cité)
    P – Je suis en colère contre mon mari… Je le hait…
    T – Où vous trouvez-vous ? Vous voyez vos pieds ? (tentative d’élargissement perceptif).
    P – Je ne sais pas, je ne vois rien… Il y a des cris… Je suis en train de crier sur lui (auditif).
    T – Pourquoi lui criez-vous dessus ?
    P – Je ne sais pas… Ce n’est pas clair… Je ne suis pas sûre…

    À ce stade, si l’on peut sentir que le patient peine, nous pouvons utiliser un « saut » dans la vie visitée (voir plusieurs) comme approfondissement. Le fait de lui faire appeler plusieurs mémoires successivement favorise le déplacement de son attention et réduit le risque que le mental analytique ne revienne au premier plan.

    T – Bien, c’est déjà parfait, tout va s’éclaircir petit à petit (suggestion). Je vais demander à votre esprit directeur de vous conduire à l’événement qui est à l’origine de votre colère contre votre mari à trois, un, deux, (rupture de pattern). Où êtes-vous ? Que percevez-vous ?
    P -Je le vois emmener notre enfant à la ville… Il va le vendre à des marchands qui lui ont fait une proposition ! (le visuel apparaît)
    T – Bien, c’est parfait, comment vous sentez vous ? Comment réagissez-vous ?

    Etc.

    En effectuant un ou deux petits sauts dès le début de la régression, vous favorisez chez le patient la fluidité de son attention et sa capacité à lâcher prise. Voilà en quoi nous parlons d’approfondissement par rupture de pattern durant la régression. D’une manière générale, dès que vous sentez que votre patient se remet dans un mode analytique, vous gagnerez à lui faire effectuer un « saut » dans la vie visitée, quitte, par la suite, à revenir sur un moment particulier si vous n’avez pas eu le temps de l’explorer en totalité. L’idée est de ne jamais stagner sur une difficulté pour le patient afin que son mental ne reprenne pas le premier plan et de multiplier les sauts d’attentions (notre objet en hypnose spirituelle et énergétique) afin de consulter les mémoires que nous souhaitons explorer.

    N’abusez cependant pas de cette méthode et souvenez-vous qu’il faut parfois un peu de temps pour que les choses s’installent et nous gagnerons toujours à soigner l’induction et l’approfondissement en début de séance afin de limiter le recours à cette méthode qui peut cependant s’avérer très efficace pour approfondir ou relancer la transe, par exemple.

    Vous trouverez dans les vidéos de la formation la technique en images afin de compléter ma réponse, notamment concernant le placement du thérapeute auprès du patient.

    En espérant avoir répondu à votre questionnement,
    Merci pour votre question et bonne pratique !

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®