Théolis Formations
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Réponses
  • #17595
    Photo du profil de NADEGE YANI
    NADEGE YANI
    Étudiant(e)

    bonjour

    j’ai effectué le protocole pour la 1ere fois sur les ressources . et j’ai eu du mal à savoir quelles questions poser .

    Dans le cas de ma cliente elle souhaitait récupérer du courage et de la confiance . Car elle a des peurs concernant l’invisible . elle travaille dans une maison de retraite de nuit et se retrouve souvent seule et sent des choses paranormales . je lui demande donc de quoi elle a besoin pour affronter ses peurs et c’est le courage et la confiance qui lui manquait .

    Arrivée dans sa vie antérieur elle était voyante et par ailleurs  elle aidait des prêtres à exorciser des personnes dans les églises. elle avait alors très peur à ce moment là de ce qu’elle voyait . j’ai eu du mal à driver l’enquête à ce moment là pour trouver le moment où elle utilisait ses ressources de courage etc… et à me faire raconter ces expériences . Faut’il s’arrêter au moment où elle ressent le courage ?

    Pouvez vous me donner des suggestions . j’ai l’impression de ne pas assez creuser mes interviews, d’être trop légère

    merci infiniment pour votre réponse

    Nadège

    #17602
    Photo du profil de Camille Forestier
    Camille Forestier
    Équipe Théolis

    Bonjour Nadège,
    Merci pour votre question.

    En tout premier lieu nous noterons que la récupération de ressources est un domaine complexe et que l’idéal est toujours d’agir en même temps sur deux plans : La récupération de ressources et  la libération karmique (par le protocole du pardon par exemple), des éléments bloquants.

    Dans la situation que vous nous présentez, la régression a conduit à identifier l’origine du problème. On notera à ce stade que ce n’est pas une obligation dans le cadre d’une récupération de ressources mais que néanmoins, dans le cas présent, cela peut se révéler très intéressant pour votre travail d’accompagnement. Dans un cas comme celui-ci, où l’origine du problème a pu être trouvée et discernée, l’idéal est de profiter de l’occasion pour effectuer une réparation karmique, via par exemple le lieu de lumière, les guides et la personnalité de la vie passée. Une forme de médiation et d’acceptation avec les guide peut être mise en place jusqu’à arriver à une acceptation de la vie passée et des peurs générées lors de cette dernière.

    Dans un second temps, il convient idéalement alors de demander à l’esprit directeur une régression dans une vie où la ressource spécifique demandée était pleinement présente (on ne cherche alors plus l’origine de la problématique mais une vie où la ressource recherchée (ex la foi, le courage) était surabondante). Lors de cette vie spécifique où la ressource recherchée est retrouvée et vécue par la patiente, on pourra alors créer un ancrage (physique par une pression sur un point précis du corps par exemple ou par une série d’injonctions afin que l’émotion positive en question puisse ressurgir dans le futur face à une situation qui en as besoin) afin que la personne puisse repartir avec la ressource demandée.

    Dans le cas d’un ancrage physique, la personne n’aura alors qu’à appuyer elle même sur le point de l’ancrage pour ré-activer l’émotion récupérée et dans le cas de l’ancrage psychique, la situation qui lui posait problème pourra également faire automatiquement ressurgir la ressource recherchée.

    Ainsi, parfois, la recherche de ressource ne nécessite pas une recherche de causes. Cela dépend de la demande et de la situation. Par exemple, pour quelqu’un qui recherche la Foi comme ressource, il n’est pas nécessaire de savoir ou et quand la foi a été perdue mais nous irons directement rechercher une vie « où la Foi était grande et puissante » et ancrer cette foi pour que la personne puisse la ramener dans sa situation présente.

    Cependant, si vous en avez le temps ou l’intuition, il est toujours intéressant et profitable de réparer, libérer et guérir et dans ce cas l’action peut se faire en deux mouvements : Une régression pour retrouver et guérir la cause et une seconde régression (en cas de besoin car parfois si la cause est guérie cela n’est plus nécessaire) pour récupérer une ressource spécifique forte.

    En tout cas, bravo pour votre pratique,
    Je suis impressionné et confiant pour vous pour la suite.
    N’hésitez pas.

    #17607
    Photo du profil de NADEGE YANI
    NADEGE YANI
    Étudiant(e)

    bonjour

    Merci pour votre réponse

    En effet je me rend compte que  son esprit directeur l’a amenée à des vies où elle avait peur à cause du monde invisible et je n’ai pas eu l’intuition de faire une libération karmique par le pardon , c’est une bonne idée . Mais comme j’ai suggéré à son ED de l’emmener à une vie où elle avait cette ressource j’ai foncé tête baissée , son inconscient m’a exprimé un besoin de libération que je n’ai pas entendu .

    Je serai plus vigilante, la prochaine fois .

    Encore merci

    Nadège

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®