Théolis Formations
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Réponses
  • #12390
    Photo du profil de Claudie Gas
    Claudie Gas
    Étudiant(e)

    Bonjour, bravo pour cette formation et ce forum si riches en enseignements et qui correspondent totalement à ce dont j’ai besoin !

    J’aime beaucoup le protocole de libération d’entité, que je pratique de + en +. ma 1ere expérience en la matière a été un peu impressionnante mais je me félicite d’avoir gardé mon calme grâce à tous les conseils de ce forum. En effet, pour cette patiente, la 1ere  entité a bien voulu partir avec d’autres en faisant une chaîne( comme proposé dans le protocole) sauf une, qui avait visiblement besoin d’un entretien individuel . Dès que les autres sont parties vers la Lumière, ma patiente a fait un énorme râle, entre colère et pleurs, mais je n’ai pas réussi à ce qu’elle prenne la parole, nous avons donc fait avec les signaling des doigts. je lui ai demandé doucement de se calmer pour qu’on puisse communiquer et elle s’est calmer très vite puis n’a fait aucune résistance. mais elle avait continuer à être très bruyante je ne sais pas comment j’aurais pu faire…? je suppose comme avec une personne physique, j’attends qu’elle se calme pour discuter ? Merci pour votre réponse

     

    #12416
    Photo du profil de Camille Forestier
    Camille Forestier
    Équipe Théolis

    Bonjour Claudie,

    Merci pour cette question et ces commentaires positifs sur la formation.

    Vous avez visiblement parfaitement intégré la question de l’adaptation aux situations qui se présentent. D’une manière générale et à ce propos, j’ai pu constater dans la vie que les situations qui nous sont présentées sont évolutives et que l’univers n’aime point trop nous resservir inlassablement la même soupe. Il est donc normal que des adaptations et des évolutions s’imposent dans le déroulement précis des protocoles qui, comme nous l’avons vus, sont un cadre de pratique (et non une recette exacte).

    Vous avez donc su gérer les éléments du moment et adapter votre libération aux besoins (du patient et ici de l’entité également), je vous félicite. Vous pouvez vous permettre ce genre d’adaptation et d’exploration pour tous les protocoles pour peu que vous soyez centrée sur la présence lors de votre pratique. Votre intuition vous guidera de façon sûre.

    Votre sujet ici est également l’occasion de redire que nous avons toujours en nous les ressources pour résoudre un problème qui nous est présenté par la vie, quel qu’il soit. Dans le cadre de l’hypnose spirituelle et face à une difficulté, l’essentiel est de s’ancrer dans la présence (nous allons développer ce point) voir une forme plus ou moins poussée de silence intérieur et de laisser notre intuition, notre esprit directeur, nous chuchoter des pistes de résolution. Il est presque toujours possible, en restant calme et créatif, d’aborder les questions qui se posent dans leur complexité et de les résoudre. Vous venez de faire une belle démonstration de cette capacité.

    Venons-en à votre question :

     je ne sais pas comment j’aurais pu faire…? je suppose comme avec une personne physique, j’attends qu’elle se calme pour discuter ? 

    Il n’y a aucune différence de nature entre toutes les consciences de notre univers, tout au mieux des différences d’évolution et de potentiel. Dit autrement, les besoins réactionnels et relationnel d’un enfant, d’un adulte, d’un chat, d’une entité seront essentiellement (dans leur nature) les mêmes.

    Pour aborder spécifiquement la question des entités, nous noterons que ces dernières sont « coincées » dans leurs représentations (littéralement), leurs structures mentales et émotionnelles. Après la mort physique, c’est l’attention que nous portons aux choses qui manifestent pour nous la réalité. Les âmes « bloquées » après la mort sont prisonnières, pour un temps, de leurs émotions et représentations dominantes au moment de la mort qui, littéralement, créent et maintiennent pour elles la réalité perçue. Ils suffiraient que ces dernières conscientisent quelques instants la possibilité d’une continuité dans leur évolution et de la présence de la Lumière pour que cette dernière se présente à eux (ou pour que, plus précisément, leur attention les conduise à des espaces d’expérience où la lumière les accompagne et les informe).

    C’est là l’enjeux principal du « passeur d’âmes », permettre un détour de l’attention du défunt, une nouvelle piste d’exploration, une voie de sortie de l’impasse qui consiste à rester accroché au monde du corps que l’on vient de quitter.

    Cette impossibilité pour certaines entités de pouvoir orienter leur attention sur la suite de leur voyage tient principalement à la force des conditionnements émotionnels et mentaux de cette dernière. Ne pas croire en la ré-incarnation par exemple ou, pire, craindre la rencontre avec le divin après la mort, engendre une forte résistance inconsciente à élargir la perspective et entraîne généralement une stagnation autours du contexte de vie qui vient d’être quitté.

    Aussi, d’une façon générale, l’objectif de la libération d’entités est d’amener le défunt à orienter son attention sur « plus haut, plus grand, la suite de son voyage d’âme ». Si il le fait sincèrement, ne serais-ce qu’un instant, c’est gagné car, ce faisant, il accède alors à l’expérience de cette réalité et peut rapidement se rendre compte de son enfermement mental et émotionnel.

    Souvent, il y a de la résistance de la part de l’entité qui, jusqu’à lors, ne peut concevoir l’idée même de ce que vous lui proposez. Elle peut être prisonnière de sa douleur (mentale et émotionnelle), de ses représentations et de ses habitudes de vie et de conscience.

    On peut alors se représenter et aborder les choses ainsi :

    Qu’est-ce qui chez cette entité empêche de « partir en paix » ?

    Il s’agit d’une émotion bloquée (non acceptée, non pleinement vécue) ou d’une croyance (la réincarnation n’existe pas) ou toute autre structure consciente ou inconsciente non acceptée, non pleinement vécue ou issue d’une mauvaise interprétation.

    Pour répondre à votre question, laisser s’exprimer la douleur ou la souffrance chez l’entité permet :
    – De faire passer cette « charge » sur un plan conscient
    – De la libérer (transmuter) tout ou partie par son expression pleine et entière (l’inverse du refoulement).
    – D’obtenir des pistes de résolution ou de proposition à faire à l’âme en transition par rapport à ce qu’elle exprime voir à lui présenter des contre-vérités face à ses croyances.

    L’avantage dans ce genre de cas est que, comme nous l’avons vu, il suffit à l’entité de porter son attention sur un sujet, quel qu’il soit, pour qu’il se manifeste dans sa réalité. Il suffit donc de trouver simplement un moyen pour que l’entité « essaye » réellement de sentir la lumière (ou ses guides ou êtres chers) pour que ces derniers puissent apparaître dans sa réalité et la guider pour la suite.

    Vous gagnez donc à considérer votre interaction avec chaque entité comme une interaction avec l’un de vos semblables car les processus de blocage psycho-émotionnel sont les mêmes pour elle et pour nous. Si vous prenez le temps de l’écouter (sincèrement), il est probable que se sentant écoutée elle prenne également le temps de vous écouter ensuite. L’avantage de cette situation, contrairement à une situation avec l’un de nos semblables, est que vous n’avez pas à prouver ce que vous avancez (il suffit qu’elle porte son attention sur le sujet pour qu’il se manifeste pour elle) et c’est pourquoi la résolution psychologique et émotionnelle est plus rapide… sans le corps et la densité de la matière (qui fonctionne suivant les mêmes principes mais avec une inertie beaucoup plus grande).

    Il peut arriver qu’il faille « recadrer » un peu fermement l’entité tout comme l’on recadrerait une personne qui ferait un « caprice » car c’est parfois ce qu’elle désire inconsciemment pour vous faire confiance, jauger votre capacité à la sécuriser et s’en remettre à votre autorité.

    D’une manière générale, je ne saurais que trop recommander de suivre votre intuition relationnelle et de vous fier à elle comme vous le faites déjà avec vos pairs incarnés.

    Enfin, et ce point est très important, votre état de conscience, votre présence relationnelle et énergétique est plus importante que les apparences de votre écoute ou que les mots de résolution que vous prononcez. L’entité sent vos pensées et vos émotions et vous pourriez conduire une libération sans prononcer un seul mot à voix haute (ce n’est cependant pas recommandé pour le patient). Si votre état d’écoute interne est sincère et si vous vous représentez vous-même précisément ce que vous lui proposez (le relais auprès de la lumière, la suite du voyage, etc), alors votre échange relationnel sera plus efficace, plus direct, plus pertinent.

    En conclusion, il me semble que vous avez su vous adapter parfaitement à la situation et je ne peux que vous encourager à continuer sur cette voie. J’espère avoir répondu en élargissant le propos aux questions que vous vous posez à ce sujet.

    Bonne pratique,
    Merci pour votre question.

    #12433
    Photo du profil de Claudie Gas
    Claudie Gas
    Étudiant(e)

    Mille mercis Camille pour cette réponse complète et tes encouragements.

    j’ai pris encore plus conscience de ce qui vraiment important : sincérité-intuition-confiance-leading et du :

     » il suffit à l’entité de porter son attention sur un sujet, quel qu’il soit, pour qu’il se manifeste dans sa réalité. »

    En effet, hier j’ai expérimenté cela, une entité ne voulait pas partir (elle attendait de partir avec une autre personnes décédée, et dans un autre corps d’après ce que j’ai compris,mais l’autre ne voulait pas monter), j’ai du beaucoup convaincre mais les choses qui l’ont fait réagir le plus, c’est de lui montrer à quel point elle avait peu de lumière ici et que là haut, le temps est différent et quelle reverrait son ami(e) très bientôt .

    J’ai 3 questions encore stp :

    – j’ai enlevé au minimum 7 entités sur une même personne (en 4 « voyages »dans la même séance), de plus elle n’ a que 22 ans seulement et n’a pas vécu de choses terrible pour l’expliquer ( avec la théorie que nos blessures et émotions non digérées attirent les entités)

    Est-ce que c’est possible, que cette personne,’ayant plutôt une belle lumière, des entités de passage aient été attirées pour profiter de la séance ?(elle n’en ressentait que 2 avant la séance)
    J’avais demandé un signaling avec les index ( que j’avais touché comme dans le protocole) mais c’est avec d’autres doigts et le oui / non avec la tête qui répondaient (je me suis adaptée mais c’est difficile de regarder à 2 endroits en même temps !) selon l’entité ou l’inconscient, est ce que ça peut être du au caractère d’une entité récalcitrante ou le caractère très indépendant de la patiente ?ou de moi…
    Je n’arrive encore pas à avoir des entités qui prennent la parole verbalement, as tu un conseil à me donner sur ce point stp ?
    merci pour tes éclaircissements !

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®