Théolis Formations
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Réponses
  • #10475
    Photo du profil de Catherine ARCHAMBAULT
    Catherine ARCHAMBAULT
    Étudiant(e)

    Bonjour

    Praticienne depuis plusieurs mois, je continue de me « mettre au point » sur des personnes que je connais.

    Une de mes amies a vécu une très mauvaise expérience, elle s’est retrouvé dans un environnement terrifiant … J’avoue que sa réaction durant la séance m’a déstabilisé. Elle est devenue très rouge, s’est mise à pleurer.

    Je l’ai donc « ramené ».

    Je suis très déroutée par cette expérience. Est ce que ça arrive souvent ? De plus je n’ai pas su la « guider » vers une autre scène elle était comme « pétrifiée ».

     

    #10480
    Photo du profil de Camille Forestier
    Camille Forestier
    Équipe Théolis

    Bonjour Catherine,

    Tout d’abord, je vous félicite pour votre progression et votre pratique minutieuse.

    Je vous remercie également pour votre question qui sera l’occasion de détailler un aspect important de l’accompagnement en hypnose (spirituelle ou ericksonienne), à savoir, l’accompagnement et la charge en ressources positives du patient.

    Je tiens à vous rassurer tout d’abord, en tant que thérapeute en apprentissage, sur le fait qu’il arrive régulièrement en hypnose que des débordements émotionnels aient lieu. Nous allons en parcourir les causes dans cette réponse mais surtout en déterminer les remèdes et les moyens d’encadrement.

    Faute d’éléments détaillés sur les perceptions et ressentis de votre patiente, je ne peux pas me prononcer sur la nature exacte de la cause de la « chute émotionnelle ». Il est possible de considérer à priori deux hypothèses :

    – La mise à jour d’une émotion profondément refoulées, à laquelle votre patiente ne s’attendait pas et ne voulait certainement pas faire face.

    – Une « sortie de rails » de la guidance du thérapeute, en terme d’intention et de présence à la séance qui a pu avoir comme conséquence une sorte d’errements énergétique / de conscience vers des espace de la conscience (voir de l’astral si votre patiente était en transe profonde et qu’elle disposait à la base d’une sensibilité énergétique).

    Dans le premier cas, celui d’une émotion inattendue (ce qui arrive souvent en hypnose, quelle que soit sa forme), la clef et solution se trouvera dans le renforcement des ressources en début et tout au long de la séance, renforcement des ressources dont je parlerais plus avant.

    Dans le second cas, c’est la nature énergétique de votre présence et conscience qui sera la clef, afin de vous assurer que vous dirigez la guidance énergétique en terme d’intention (la personne étant en transe, c’est votre propre volonté, et les conséquences énergétiques de cette dernière, qui sera littéralement le guide du voyage de conscience de cette dernière).

    Faute d’éléments suffisants pour caractériser la nature exacte du phénomène (qui n’est pas fondamentale dans son traitement), je vais développer ici une approche générale de cette problématique et de la question de l’accompagnement face aux moments « difficiles » ou « douloureux pour le patient ».

    Notons en préambule que tout travail de libération émotionnelle passe par une re-visite, une écoute, de la douleur présente dans le champ d’énergie. Dit autrement, il est incontournable pour se libérer d’une émotion de l’écouter et de la vivre… La question pour le thérapeute sera alors : Comment faire vivre cette « traversée émotionnelle » dans de bonnes conditions.

     

    1 – Mise en place et gestion des ressources du patient

    Un des points clefs pour éviter la panique ou un état émotionnel qui dépasserait le patient est de le préparer à cette expérience. Pour ce faire, on veillera à respecter tout ou partie des éléments de mise en place suivant :

    Avant la séance, on expliquera en détail qu’une des finalités de l’hypnose (spirituelle en l’occurrence) est de libérer les schémas énergétiques et émotionnels et que cette libération implique qu’il faille les traverser à nouveau (cette « traversées » peut se faire « de loin » émotionnellement et n’est pas nécessairement à l’origine d’un envahissement émotionnel. Un des objectifs de toute cette préparation en terme de ressources étant justement d’aider la personne à le faire dans les meilleures conditions subjectives).
    En préparant ainsi la personne à ce qui l’attend avant la séance, la surprise d’un événement émotionnellement désagréable ne s’ajoutera pas à l’événement lui même et, même si durant ce passage la situation peut être émotionnellement à fleur de peau pour elle, son esprit y aura été préparé et sera plus à même d’y faire face avec calme.

    Pendant l’induction et/ou l’approfondissement, il est très important de charger la personnes en ressources positives, c’est à dire amener à sa conscience et dans son corps des sentiments positifs et agréables tels que la confiance, la joie de travailler sur soi, le sentiment de sécurité, le courage, etc. (à adapter suivant ce que vous savez de la problématique de la personne et/ou ce que vous sentez d’elle). Ce travail de mise en charge des ressources peut se faire de nombreuses manières (vous pouvez vous inspirer de la coque de protection du patient et la développer par exemple ou utiliser un approfondissement agréable le mieux étant souvent de suivre son inspiration en fonction de la situation). Si votre « charge » est suffisante, le visage de la personne doit le refléter légèrement (apaisement ou petit sourire) et une fois cet état obtenu vous n’hésiterez pas à le maintenir en rappelant à sa conscience régulièrement ces émotions positives et structurantes).

    Dans le sas de lumière, l’appel à la présence des guides et de leurs énergies (pour peu que la cosmogonie de la personne le permette) est un réel soutiens vibratoire qui va intervenir du point de vue énergétique au delà de l’imagination du patient et même de la vôtre. Il peut dont être intéressant de prendre le temps de faire venir le guide de la personne et de lui faire développer une relation sensitive à ce dernier. Dans le cas de la sollicitation des guides, pensez à demander aux guides qu’ils accompagnent l’ensemble de la séance, qu’ils suivent et apaisent votre patiente par leur présence et leur énergie. Ces autorisations leur permettrons une action énergétique autonome sur les états émotionnels et énergétiques de votre patiente. 

    Pendant la traversée d’une « crise émotionnelle » ou quand une situation difficile apparaît, il est alors conseillé si vous sentez que la personne se laisse entièrement absorber par cette émotion douloureuse de l’inviter à se dé-identifier en partie de la situation (ne le faites qu’en cas de crise que vous ne sauriez pas gérer avec les autres éléments de cette réponse car cette dé-identification a parfois pour conséquence d’amoindrir l’état de transe). Pour se faire, dites lui par exemple : « Oh… Je vois qu’une douleur se présente à vous pour être écoutée et traversée. C’est le chemin vers sa libération. Souvenez-vous que vous êtes là bas avec votre conscience mais aussi ici avec moi, allongée, en toute sécurité. Vous pouvez vous concentrer sur ma présence dans votre champ d’énergie et sur celle de vos guides qui vous accompagnent et vous appuyer dessus pour avancer avec courage. Ces douleurs émotionnelles ne sont que des mirages qui une fois traversés disparaissent. Prenez quelques instants, respirez profondément, voilà, parfait, gardez en présence le fait que vous êtes accompagnée et la joie d’aller un peu plus loin aujourd’hui dans votre processus de libération. Parfait, c’est parfait, allons y à votre rythme à présent, décrivez-moi l’émotion (décrire corporellement une émotion permet une prise de distance et une dé-identification du mental à cette dernière).  »

    Aussi, et pour en terminer avec l’aspect des ressources pour votre patient, il est intéressant de vous considérer comme un coach (sportif par exemple) et de préparer votre patient au match que représente l’hypnose spirituelle ; Expliquer les enjeux, prévenir des possibles difficultés émotionnelles, charger en ressources au début et à la fin de la séance également. Mieux vous aurez préparé votre patient à la réalité qu’il risque d’explorer et plus il lui sera facile de traverser les difficultés ou les débordements émotionnels.

     

    2 – L’aspect énergétique, intentionnel et directionnel de l’accompagnement

    À présent que nous avons abordés les aspects logiques et techniques de la gestion des ressources et des situations de stress, il me semble important de parler en quelques mots de l’aspect énergétique de l’accompagnement en transe.

    D’un point de vue énergétique, ce que l’on appelle généralement la synchronisation est un véritable processus de mise en accord des consciences et des champs d’énergie. Au moment de cette synchronisation, qu’elle se déroule avant ou durant l’induction, la personne s’en remet à la voix et au flux énergétique d’intention du praticien. À partir de ce moment précis, une fois que la synchronisation est effective (et que le patient a « remit les rennes » de la séance au praticien), l’intention silencieuse de ce dernier sera un véritable guide énergétique pour la conscience du patient.

    Ainsi, chaque fois que le praticien souhaite obtenir un effet, comme un changement de lieu, une transition ou un apaisement, l’intention silencieuse au sein de la synchronisation sera un aspect majeur de la réussite de cette guidance. Si le praticien est fatigué, perdu dans ses pensées ou mal synchronisé, le patient, inconsciemment, et même si l’accompagnement oral est correct, se sentira seul, livré à lui-même, dans une forme d’insécurité.

    La présence hors du mental est une clef fondamentale d’une synchronisation réussie, c’est à dire la présence aux perceptions, sensorielles et subtiles, la présence au patient, à ce qu’il dégage et enfin la présence à la situation toute entière (la séance d’hypnose qui se joue à deux). Si votre lien de présence avec le patient est bien établit, vous pourrez même sentir sans qu’il ne vous le dises ses états intérieurs ou tout du moins les pressentir et vous aurez de par là même accès plus facilement à votre intuition (votre petite voix) qui pourra vous guider avant votre mental sur les choses à faire, les mots à dire et les postures à tenir. Cet aspect de la présence silencieuse est l’un des aspect qui fait que l’on peut dire que la pratique en hypnose gagne à être… spirituelle, en conscience, en esprit car c’est dans ce silence et cette écoute (au sens large, tous sens confondus) que la magie énergétique opère…

    Voici donc une liste d’éléments pour attirer votre attention sur certains aspects de la synchronisation et de ses effets énergétiques :

    Lors d’une synchronisation réussie (et maintenue dans la présence) :

    – Vous pouvez sentir l’atmosphère globale de la pièce, de votre présence, de celle de votre patient et celle de la séance en cours.

    – De ces sensations peuvent découler des intuitions sur les actions / paroles à mettre en oeuvre en fonction des avancées de la séance ou de votre patient. Ce point est peut-être le plus important car l’intuition est en tous points le meilleur guide pour un thérapeute (quelle que soit sa discipline) qui contrairement aux processus mentaux est capable de créativité et d’adaptabilité.

    – Votre présence, votre bienveillance, votre amour pour la personne seront ressentis par cette dernière tout au long de la séance au travers de cette synchronisation énergétique. On comprend alors l’importance de la présence et d’être reposé pour accompagner efficacement quelqu’un. Si vous êtes vous-même anxieuse, cette anxiété sera ressentie physiquement par votre patient ce qui n’améliorera pas sa situation. Si au contraire vous êtes confiante en votre présence, votre amour et le soutiens que vous manifestez à votre patient tout au long de la séance, ce sera pour lui une aide de poids dans la traversée de ses douleurs émotionnelles.

    – Votre volonté (détermination, désir, certitude) est un des éléments déclenchant certains mouvements d’énergie ou de conscience lors de la séance, notamment lors de ruptures de patterns ou de sauts, en régression par exemple. Si vous visualisez sans l’ombre d’un doute l’espace de lumière (par exemple) avant de procéder à une rupture de pattern, votre énergie guidera littéralement la conscience du patient qui s’en est remit à vous vers cet intention, cet espace de conscience. Notez ici, à titre d’information générale, qu’un énergéticien très avancé dans la présence et la pratique énergétique pourrait conduire une séance… sans parler ! Une fois la synchronisation effective, la conscience du patient suivant celle du praticien, il pourrait alors diriger silencieusement la séance avec considération et détermination (écoute et action, yin et yang s’équilibrant). Je ne mentionne ici ce point qu’à titre d’illustration de l’importance de la présence, consciente et énergétique lors de l’accompagnement.

     

    En conclusion

    Je ne doutes pas que l’étude et la pratique des points évoqués ci-dessus devraient vous aider dans la mise en place de stratégies et d’outils de gestions des traversées émotionnelles (ou des égarements énergétiques de la conscience, dans l’astral par exemple). Notez qu’une détermination bienveillante, sereine, sécurisée sera votre meilleur outil pour gérer l’ensemble de ces situations et que si vous restez dans un état (même relatif) de présence à l’autre et de conscience, votre intuition saura vous suggérer à coup sûr les adaptations qui s’imposent tout au long de la séance.

    De plus, il est important de considérer qu’aucune libération émotionnelle ne se fait sans re-visiter la douleur originelle et que donc l’enjeu n’est pas l’évitement de telles manifestation mais leur encadrement, leur préparation et le cadre offert pour que ces douleurs soient revisitées en toute « sécurité » (affective, émotionnelle, énergétique). Les différents éléments de cette réponse devraient vous y aider de façon sûre.

    Il est donc important de considérer que ces événements, comme l’apparition d’une crise de mal-être ou de stress important durant la séance sont des éléments normaux et incontournables d’une véritable libération. Votre rôle et votre solution consistant à créer un cadre favorable et à accompagner cette crise.

    Notez enfin que parfois, quand une telle manifestation imprévue intervient, c’est souvent le signe que l’émotion qui se révèle est le véritable objet prioritaire du travail intérieur pour le patient (qui aura parfois refoulé cette émotion loin dans l’inconscient) et que vous ne devez pas hésiter à changer la direction de votre séance en cours de route afin de traiter la problématique que la conscience de votre patient vous présente. Votre intuition ainsi que l’ensemble des techniques que vous avez apprises vous permettrons de mettre en place ce virage durant la séance et de traiter avec le patient ce qui s’est présenté (et qui se révélera au final être sa véritable problématique).

    Soyez la présence et l’amour qui protège, en énergie et en bienveillance et de nombreuses clefs de résolution devraient vous apparaître dans la gestion de ces passages délicats au travers de nos douleurs émotionnelles qui demandent simplement à être re-visitée pour être libérées.

    Je vous félicite en tous cas pour l’avancée de votre pratique,
    En espérant que vous trouverez ici les clefs d’une gestion efficace de ces situations complexes.

    N’hésitez pas pour toute autre question.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®