Théolis Formations

etude de cas n°1 -technicien en psychopathologie

Ce sujet a 3 réponses, 2 participants et a été mis à jour par Photo du profil de Stéphanie REMIGEREAU Stéphanie REMIGEREAU, il y a 2 mois et 1 semaine.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Réponses
  • #10671
    Photo du profil de Stéphanie REMIGEREAU
    Stéphanie REMIGEREAU
    Étudiant(e)

    Bonsoir Audrey,

    Pouvez-vous me confirmer que vous avez bien reçu mes réponses à l’étude de cas n°1 de la formation de technicien en psychopathologie?

    J’ai un doute, je vous remercie par avance !

    Stéphanie

    #10679
    Photo du profil de Stéphanie REMIGEREAU
    Stéphanie REMIGEREAU
    Étudiant(e)

    Bonsoir Audrey,

    Il semblerait que le message envoyé il y a une semaine avec mes réponses à l’étude de cas N°1 de technicien en psychopathologies ne soit pas passé.

    Je me permets donc de vous le renvoyer:

     

    Question 1: Sa consultation fait suite à des symptômes devenus invalidants au quotidien, ayant pour conséquences la perte de son emploi (qui a généré des troubles tels que la dépression +troubles alimentaires et du sommeil) ainsi que des relations conflictuelles avec son mari et ses filles.

    Question 2: Ce sont des symptômes compulsionnels sous forme d’obsessions, d’actes compulsifs et de pensée magique (rituels): Les TOC.

    Question 3: Ses besoins sont les suivants: Tout d’abord se débarrasser de ses TOC, puis sortir de la dépression, retrouver le sommeil et une alimentation équilibrée. Retrouver une relation harmonieuse avec son mari, ses filles, et certainement sa mère.

    Question 4: Mme A souffre d’une névrose obsessionnelle sur fond dépressif, avec un trouble alimentaire, symbole d’un conflit de séparation. L’angoisse incontrôlable et inconsciente liée à la mort de son père a été isolée puis déplacée sur une angoisse plus contrôlable représentée par les vérifications incessantes au sein de sa maison.

    On comprend mieux l’origine du conflit psychique inconscient en découvrant son histoire infantile:

    Elle a certainement souffert de la séparation d’avec sa mère ayant été hospitalisée plusieurs mois pour dépression. En parallèle, elle a pris sa place pour élever ses frères, alors que sa « juste » place aurait dû être celle d’une soeur, d’une enfant. Tout ceci a généré de la souffrance et de l’angoisse, qu’elle a refoulé à l’époque, n’ayant pas l’occasion de le verbaliser ni de le comprendre. Elle est donc passée à côté de son enfance et de l’insouciance qui s’y rattache (nécessaire pour bien se construire), pour endosser un rôle d’adulte responsable, et cette situation l’a rendue insecure. La mort de son père a certainement réactivé le conflit de séparation d’avec sa mère non résolu. Elle dit s’être préparée à la mort de son père, seulement on ne le peut que sur le plan du mental, et non pas émotionnellement. Elle est contrariée à l’idée d’associer ses symptômes à la mort de ce dernier: Elle a certainement eu l’impression de contrôler ses sentiments et émotions, étant soi-disant « préparée » à son départ, elle les a donc refoulés, ce qui a provoqué ses symptômes. Aujourd’hui elle endosse encore un rôle de mère auprès de sa mère (elle n’est donc toujours pas à sa place), en s’occupant exagérément d’elle, et seule (relation fusionnelle par peur de la séparation). La relation est conflictuelle car elle doit, inconsciemment, ressentir de la colère contre elle pour l’avoir chargée de cette responsabilité trop lourde d’élever ses frères, et de l’avoir  » abandonnée » aussi certainement, ainsi que de la culpabilité car elle se sent responsable d’elle.

    Question 5: Pour l’accompagner, je propose de « travailler » sur la période de son enfance: A travers les différents épisodes dépressifs de sa mère, son absence pour hospitalisation, le rôle de mère qu’elle a endossé auprès de ses frères, lui permettre de verbaliser, de mettre des mots sur ce qu’elle a vécu et pu ressentir à l’époque…Lui permettre de comprendre que la séparation physique et morale d’avec sa mère l’a rendue insecure, ainsi que le fait de devoir élever ses frères. Tout ceci a crée un déséquilibre,  généré de l’angoisse qui n’a pu être exprimée et qui a été réactivée au moment de la mort de son père: De là en découlent ses symptômes, qui sont l’expression symbolique de ce conflit psychique.

    Egalement échanger avec elle sur la place occupée par son père durant son enfance.

    Concernant sa mort, lui expliquer que l’on ne peut jamais  vraiment se préparer à la mort d’un proche, que les sentiments et les émotions ne se contrôlent pas.

    L’éclairer sur les mécanismes de sa névrose.

    En résumé, il va y avoir un travail important de verbalisation, je vais l’emmener, progressivement, à exprimer ses ressentis et émotions afin qu’elle puisse, petit à petit, se libérer de sa souffrance. Et enfin, lui permettre de reprendre sa juste place de fille, accompagnante auprès de sa mère.

    Je peux, en parallèle, lui proposer d’écrire une lettre à sa mère, qu’elle choisira de lui donner ou non, afin de se libérer. Je peux également lui propose de faire la même chose pour son père décédé.

    Question 6: Voici les questions que je pourrais lui poser:

    – Quelle relation entreteniez-vous avec votre mère durant votre enfance?

    – Qu’avez-vous ressenti lorsque votre mère a été hospitalisée pour dépression ?

    – Où était votre père durant l’hospitalisation de votre mère ?

    – Quelle relation entreteniez-vous avec votre père durant votre enfance? Quelle place occupait-il ?

    – Avez-vous eu le sentiment d’être abandonnée au moment de l’hospitalisation de votre mère ?

    – Aviez-vous peur pour elle ?

    – Qu’avez vous ressenti au moment de la mort de votre père ?

    – Ressentez-vous de la colère contre votre mère ? Si oui, pourquoi ?

    Dans l’attente de votre retour,

    Je vous remercie par avance !

    Stéphanie

     

     

     

     

    #10681
    Photo du profil de Audrey Aymard
    Audrey Aymard
    Équipe Théolis

    Bonsoir Stéphanie,

    Votre analyse est précise et juste. L’idée de l’écriture de lettres est intéressante. Je vous félicite pour votre approche très bienveillante.

    Belle continuation dans votre formation

    Audrey

    #10686
    Photo du profil de Stéphanie REMIGEREAU
    Stéphanie REMIGEREAU
    Étudiant(e)

    Merci Audrey, ça m’encourage pour la suite 🙂

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®