Théolis Formations
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Réponses
  • #16028
    Photo du profil de Christelle Garcia
    Christelle Garcia
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Je souhaiterai savoir s’il vous est déjà arrivé que les personnes s’endorment pendant l’induction? et surtout comment vous gérez ça?

    Merci par avance pour votre réponse.

    #16044
    Photo du profil de Camille Forestier
    Camille Forestier
    Équipe Théolis

    Bonjour Christelle,

    Merci pour votre question.

    Le fait qu’un patient s’endorme est assez rare, sans être exceptionnel.

    La cause première est tout simplement trop de fatigue et de tension nerveuse accumulée avant la séance. On notera que dans ce cas (celui de la fatigue déjà présente), c’est également un signe de confiance et de bien être entre votre patient et vous (car on ne s’endort pas dans n’importes quelles conditions, c’est un acte de lâcher prise).

    On notera aussi que l’endormissement peut avoir d’autre causes, un trouble d’hypersomnie par exemple (il suffira de poser la question au patient) et rarement un mode de fuite devant le travail thérapeutique (vous aurez alors sentit, dès l’anamnèse, que le patient « traînait des pieds »).

    Concernant ce que vous pouvez faire sachez en tout premier lieu que, finalement, ce n’est pas grave.

    La première chose à faire est donc de rester centrer émotionnellement dans une posture de bienveillance thérapeutique et d’éviter ainsi toute forme de frustration. Prenez un instant pour vous recentrer, pour respirer puis en conscience vous pouvez réveiller doucement votre patient, d’abord par la parole puis avec un contact délicat à l’épaule si cela ne suffit pas.

    Vous gagnerez alors à valider le fait que tout va bien par une communications qui pourrait être : « Tout va bien, vous vous êtes endormie mais cela n’a pas d’importance. Vous deviez être très fatiguée pour vous endormir, comment vous sentez vous à présent ? »

    Suivant la réponse et ce que vous sentez de votre patient il sera judicieux de reporter la séance (en préconisant d’être plus reposé) ou de la continuer (soit sur le protocole originel soit sur un protocole plus léger ou plus rapide).

    Vous pouvez également décider que, la séance étant interrompue, vous allez pouvoir utiliser le temps qu’il vous reste pour faire un point via le dialogue avec votre patient ; sur ce qu’il a ressentit au début de la séance, savoir à quoi il a pensé en s’endormant etc.

    Enfin, si ce genre de cas venait à se multiplier, prenez un moment pour analyser le vocabulaire et l’intention que vous posez durant votre induction et votre approfondissement.

    Peut-être qu’il conviendra alors de l’ajuster pour y ajouter « un tout petit peu d’énergie » d’aventure que peut comporter la transe.

    Quoi qu’il en soit, cela peut arriver et parfois un certain travail dans l’inconscient se fait même à ces moments là et la séance n’est pas vraiment perdue.

    En espérant vous donner des pistes d’exploration,

    Merci pour votre question,

    Bonne pratique.

     

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®