Théolis Formations
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Réponses
  • #8042
    Photo du profil de Olivia BURGAUD
    Olivia BURGAUD
    Étudiant(e)

    Bonjour,

    Tout d’abord je tiens à exprimer mon immense satisfaction face au contenu surprenant de cette merveilleuse formation en ligne, cela me captive et me motive à varier mes approches. Donc merci à toute l’équipe Théolis pour cela ! 🙂

    Mais voici mes questions :

    – Comment procéder (en hypnose spirituelle et énergétique) en ce qui concerne le dégagement/extraction d’entités non-humaines, c’est-à dire qui sont principalement issues du bas astral ou d’autres dimensions non terrestres (larves, parasites, touristes astraux,…) ? Et que faire si celles-ci ne souhaitent pas être extraites du patient ?

    Merci par avance de votre réponse.

    Olivia

     

    #8056
    Photo du profil de Camille Forestier
    Camille Forestier
    Équipe Théolis

    Bonjour Olivia,

    Merci pour vos retours qui me touchent ainsi que votre question.

    Concernant votre question, les guides nous disent :

    « Tout ce qui est utile se trouve dans la représentation du patient, tout ce qu’il peut identifier, apprendre, approcher.

    Il n’y a pas d’entités spécifiques qu’il faille chercher. La somme des énergies qui vous apparaissent comme des blocages ne sont que des résidus émotionnels et karmiques divers. 

    Ce qui peut être perçu et symbolisé par le patient peut être simplement retiré ou élevé par lui. (le rôle du thérapeute est de créer avec lui un cadre pour cela).

    Autrement dit il vous suffit de trouver l’énergie qui vous semble symboliser le blocage et de la transformer. La technique utilisée pour le faire n’a pas d’importance, ce qui compte est de pouvoir la localiser, la permettre de s’exprimer et ainsi la libérer. 

    Aucune entité n’a de pouvoir sur l’être humain. Elle ne sont que le reflet d’un trouble, d’une illusion, d’une croyance infondée et disparaissent avec la mise à la source de l’émotion (« monter dans la lumière »)

    Quand l’énergie est mise à jour, elle s’exprime et libère un apprentissage.

    Elle n’est alors plus nécessaire et disparaît. Vous ne devez pas vous appesantir sur les catégorisations d’énergies, elles ne sont toutes qu’une seule chose : une absence de vérité et de conscience quant à un sujet particulier (qui se rappelle à nous par un symptôme, une manifestation). Porter sur elle la lumière de la conscience et de l’amour les libère. La forme particulière du processus n’a pas d’importance. 

    Vous trouverez vos solutions concrètes dans une pratique centrée sur l’amour des âmes et de la magie de la vie.

    Mettre de la lumière, de l’amour ou de la décision permettent une nouvelle expérience. »

     

     

    * * *

    Je suis heureux de cette réponse qui donne une direction de réflexion intéressante.

    Sur la base de ce qui vient d’être dit, il me semble que deux axes de réflexion émergent :

     

    – Dans le premier cas, nous avons un dialogue avec cette entité au travers du patient.

    Dans ce cas, il va s’agir de définir les besoins ou intentions de cette entité et d’y répondre énergétiquement ou symboliquement. Si le thérapeute est suffisamment « dans le cœur » au moment de sa séance, c’est à dire avec suffisamment d’empathie, il trouvera intuitivement la ressource énergétique / symbolique (le symbole dirige l’énergie et crée l’intention) nécessaire.

    Au contraire des entités décédés, dont on connaît dors et déjà le besoin (accepter la mort et monter dans la lumière), nous ne connaissons pas ceux de la kyrielle d’exceptions énergétiques de l’univers.

    Il va falloir dialoguer, en restant dans le cœur, le vide et l’écoute qui permettent l’intuition et laisser agir la magie de l’interaction spirituelle.

     

    – Dans le second cas, le dialogue verbal n’est pas possible (mais on peut utiliser les signaux idéo-moteurs ou l’énergie a été physiquement localisée avant la séance).

    Dans ce cas, l’une des façons de travailler, dans le cadre de l’hypnose spirituelle, est d’utiliser la même structure que le protocole de désenvoûtement en recherchant précisément cette énergie dans le corps transparent puis un moyen de la transformer et de l’extraire.

    Plus les sentiments / émotions d’amour et de gratitude seront présent chez le thérapeute, dans les sentiments du patients, dans la relation entre eux, plus le nettoyage sera profond et efficace.

    La règle ci-dessus est valable de façon générale dans tous les processus de guérison énergétiques.

     

    * * *

     

    Ces quelques éléments vous donnent une base d’exploration de ces cas particulier. Je retiens pour ma part l’information qui me paraît centrale ici :

    « Ce qui peut être perçu et symbolisé par le patient peut être simplement retiré ou élevé par lui. (le rôle du thérapeute est de créer avec lui un cadre pour cela). »

    Une action consciente nous permet d’être créateur de ce cadre thérapeutique, catalyseurs des processus de conscience… Il suffit de s’autoriser à suivre son intuition.

    * * *

    N’ayant pas été moi-même confronté aux cas particuliers que vous avez mentionnée, j’espère que cette réponse vous donnera d’intéressantes pistes d’exploration et de réflexion.

    Merci pour votre question,

    N’hésitez pas.

    #8061
    Photo du profil de Olivia BURGAUD
    Olivia BURGAUD
    Étudiant(e)

    Bonjour Camille, merci à vous et aux êtres lumineux pour votre réponse qui résonne en moi comme une confirmation.

    Je vous souhaite une lumineuse journée et une belle continuation.

    Coeurdialement

    Olivia

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®