Théolis Formations

Question sur la résolution du karma


Question de Olivia :


Bonjour,

En pleine suivi du cour, je me pose une question concernant la résolution du karma et j’aurais bien besoin d’un éclairage car il me manque, je crois, un maillon pour ma compréhension.
Le karma est une charge dans le corps énergétique et le moyen de libérer un karma est de comprendre et d’intégrer l’apprentissage. Donc il se libère par expérience. Toutefois, lorsque l’on passe dans l’entre-vie, il y a l’étape de la réparation. Celle-ci remet tout bien comme il faut notre structure énergétique, pour être tout beau pour la nouvelle vie, mais du coup ne touche pas aux charges karmiques? Est-ce bien cela?

Le passage du premier bilan ou le conseil ne peuvent-ils pas être des moments de compréhension et d’intégration pour libérer un karma (comme lors d’une séance d’hypnose spirituelle)? Ou bien cela ne se produit pas ainsi? Faut-il que la libération de karma se fasse obligatoirement lors de l’expérience terrestre? C’est donc par choix, en toute connaissance de causes, avec nos bagages karmiques que nous nous réincarnons?

Voilà mon interrogation du jour car on peut laisser la réponse karmique venir naturellement, ou anticiper celle-ci notamment avec l’hypnose spirituelle mais ce choix de notre esprit supérieur à garder ces charges karmiques me posent encore question.

Merci d’avance pour votre réponse 🙂

 


Réponse :

Bonjour Olivia,

Merci pour cette question.

Pour répondre de façon claire et synthétique, on peut voir le karma comme la somme des éléments psycho-énergétiques refusés, refoulés et donc stockés dans notre champ d’énergie. Ces éléments mentaux et émotionnels, en n’ayants pas été vécus, sont bloqués et appellent à leur résolution.

Le moyen pour une énergie bloquée (car sa « lecture » a été refusée lors de sa génération, lors d’une situation douloureuse par exemple où la douleur a été refusée) d’être enfin vécue et assimilée est d’être lue par la conscience, vécue, acceptée.

Dans la majorité des cas, nous ne voulons pas revivre ce que nous avons refoulés (c’est pour cette raison que nous avons d’ailleurs mis en place un tel processus) et c’est alors le champ karmique, comme un aimant, qui va contribuer à manifester des situations qui réactiveront ces douleurs et structures psycho-énergétiques bloquées. C’est ce que l’on nomme « payer sa dette karmique », à savoir, vivre des évènements similaires ou sollicitant des karmas actifs pour nous donner une nouvelle chance de les vivre en conscience, de les accepter et ainsi d’intégrer les enseignements tout en libérant les charges actives.

Cependant, et d’une manière générale, l’action consciente de retrouver nos douleurs émotionnelles et nos structures et de les vivre (une sorte de dé-foulement) permet à ces énergies d’êtres lues, de délivrer leur substance et les libère (elles ne sont alors plus actives dans le champ karmique). Dit autrement, dès que l’on revit de façon volontaire une émotion refoulée, entièrement ou tout du moins en pleine conscience, on libère cette forme karmique particulière. C’est ce que l’on nomme « Transmuter le karma ».

La transmutation du karma peut se faire suivant de nombreuses formes, des plus simples et naturelles (comme accepter de pleurer jusqu’à la dernière larme lorsqu’une émotion douloureuse refait surface, par exemple) aux plus techniques et sophistiquées (via l’usage de l’énergétique par le biais de la PLE par exemple (voir lien en fin de réponse) ou de l’hypnose spirituelle).

Dans tous les cas, la transmutation du karma (ainsi que le paiement du karma, d’une certaine manière) passe inévitablement par le fait de revisiter les émotions bloquées ou, tout du moins, par le fait de leur apporter l’énergie de la conscience de façon entière, aimante et précise.

Aussi, en hypnose (en général) et en hypnose spirituelle en particulier, toutes les actions qui permettront aux patient de vivre à nouveau entièrement des séquences émotionnelles douloureuses auront un effet de dissolution karmique sur ces séquences. La récession et les protocoles de compréhension, d’acceptation et de pardon que nous trouvons en spirituelle servent, entre autres choses, cet objectif.

Quand vous aidez la personne à conscientiser une émotion douloureuse ou un schéma psycho-énergétique, vous lui permettez d’y mettre la conscience nécessaire pour que ce karma se libère, se transmute, des aspects entiers de la vie du patient qui étaient en lien avec cette charge karmique peuvent alors changer.

On notera que les autres formes de nettoyage énergétiques, où le patient ne revit pas les charges et séquences émotionnelles n’auront pas d’effet sur le karma. Ce seront alors d’autres plans énergétiques structurels (comme les parasitages et bien d’autres aspects énergétiques) qui seront surtout travaillés.

Pour les résolutions en hypnose spirituelle, ma préférence va donc aux protocoles de pardon qui  permettent une prise en charge profonde « des karmas » mais, dans le fil de cette réponse, on notera que tout processus visant à revivre en conscience un aspect psycho-émotionnel bloqué pourra remplir cette fonction.

En espérant que cette réponse de biais vous permettra de répondre à toutes les questions sous-jacentes,

Merci pour cette question,

Au plaisir de vous lire,

Bonne pratique.

 

P.S : Ma page personnelle concernant les pratiques énergétique qui peut vous aider à élargir la réponse précédente en envisageant la question du point de vue de la pratique énergétique pure :

https://liberation-energetique.fr/

 


Question de Olivia :


Bonjour,

 

Merci Camille pour cette réponse très claire et détaillée qui m’a permis de mieux saisir la nature essentielle de vivre en pleine conscience ces charges karmiques pour les assimiler et les transmuter.

Peut-on dire que vivre entièrement ces séquences émotionnelles douloureuses permet de faire passer par les autres corps énergétiques cette conscience pour arriver à leur libération dans le causal?

Je ne sais pas si je pose bien ma question ou même si cela a de l’importance d’ailleurs de comprendre les sens de circulation 🙂

C’est un si vaste sujet et si passionnant, cela me donne très envie de participer à vos stages de P.L.E, habitant dans l’Hérault. J’espère que vous pourrez les mener à bien l’année prochaine et dans ce cas j’aurai grand plaisir à être des vôtres!

Merci encore pour votre réponse.

Olivia

 


Réponse :

Bonjour Olivia,

Merci pour cette réponse.

Pour être précis, une émotion constitue un nœud originel sur lequel se structure un ensemble de schéma psycho-actifs qui déterminent une partie de la programmation du plan causal.

Si l’émotion est vécue entièrement, que la charge est libérée, la structure (les croyances et les pensées conscientes et inconscientes) en ayant découlée se libèrera (sur le plan causal). Soit on saura utiliser une technique énergétique qui, en plus de la douleur émotionnelle, déprogrammera durant la même séance les schémas et les structures (ce que nous faisons en PLE), auquel cas, le résultat est global immédiatement, soit on se contente de libérer les structures émotionnelles bloquées (en hypnose ou en pleurant notre douleur jusqu’à la dernière larme par exemple, ou via la sexualité) et la libération des structures se fera seule, en général sur cinq semaines environs.

On peut également dire qu’une conceptualisation à outrance de ces processus est loin d’être nécessaire en privilégiant le concret, la pratique de libération. D’ailleurs, d’une tradition à l’autre et d’une grammaire à l’autre, les termes employés pour parler des différents plans et corps d’énergie seront différents et peuvent prêter à confusion. L’essentiel est de savoir qu’effectivement, la porte de libération des karmas se fait dans la pleine acceptation des charges latentes (émotions refoulées, structures de croyances, de pensées, etc.).

Donc l’essentiel est de comprendre le processus (et sa beauté) qui est utilisée (presque mécaniquement) par la conscience pour accroitre sa connaissance et son expérience et de comprendre que le karma est la somme de ce que nous n’avons tout simplement pas accepté d’intégrer en conscience dans notre réalité (il née de notre résistance à la confrontation à la vie). Les savoirs (représentations) quant à la façon dont l’énergie se déplace et agit sont généralement très accessoires et il vaut mieux consacrer du temps à la pratique qu’à trop d’études théoriques (inutile de connaitre le processus hormonal ou digestif pour que le corps l’utilise, inutile de connaitre mentalement le processus énergétique pour utiliser ce dernier).

Nous allons mettre en place prochainement une série de stages en PLE dans la région de l’Hérault, ce sera donc avec plaisir que nous pourrons explorer ensemble la pratique énergétique dans la lignée de nos échanges.

Merci pour ces questions,

Au plaisir et bonne pratique.

17 octobre 2020

0 réponses sur "Question sur la résolution du karma"

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®