Théolis Formations

Obstacles à la pleine réalisation : Un sujet en hypnose spirituelle et énergétique

Nadine

Bonjour Camille,

1) Dans le paragraphe des obstacles, vous citez les valeurs qui : je cite , » schématisent le monde et nous coupent de la perception du cœur. »

Je ne comprends pas le sens de cette phrase….

_ Y-a-t-il des valeurs précises qui schématisent le monde ou sont-ce toutes les valeurs ,y compris, respect, honnêteté etc.?

_ Comment ces valeurs ( ou les valeurs)font-elles pour nous couper notre perception du cœur ?

2) Je ne comprends pas non plus, lorsque vous dites : « les choix basé sur le non-amour  »

_ Qu’est-ce que « le non-amour »? pouvez-vous préciser votre idée?

_ Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est « le bien être de ce qui est  » ?

Bonne fin de journée a vous.


Camille Forestier

Bonjour Nadine,

Merci pour vos questions.

Toutes les pratiques spirituelles véritables nous confrontent un jour ou l’autre à la déstructuration de nos valeurs.

La question des valeurs n’est pas nécessairement la plus simple à comprendre et surtout à accepter car nous avons généralement construits notre identité sur elles. Nous allons tenter de comprendre ensemble de quoi il s’agit et de quelle manière ce processus incontournable apparaît à un moment sur notre chemin.

Quand à un moment de mon propre parcours les guides m’ont invités à abandonner mes valeurs, j’ai traversé une longue période d’incompréhension et de résistance. Cela n’avait pas de sens pour moi à l’époque d’abandonner les « bonnes » valeurs autours desquelles je m’étais forgé un fort sentiment mental d’identité (« Je suis gentil », « Je suis bienveillant », « Je suis pardonnant », « Je suis à l’écoute », « On peut compter sur moi », etc.).

Avant d’expliquer la nature de ce processus inévitable, nous pouvons parler de la peur qui accompagne l’idée même de ce processus (c’est en effet l’idée de quitter ses valeurs et non le processus qui génère de la peur). L’opposition la plus courante face à ce moment du chemin et de l’enseignement est : « Mais, si je n’ai plus de valeurs, je vais faire n’importe quoi, je vais voler, tuer, piller, faire du mal. Comment serais je guidé dans mes choix ou mes actions ? ».

Cette opposition est purement mentale et nous allons voir de quoi il retourne exactement.

1 – Quelle est l’essence du chemin spirituel

Une des façons de parler du chemin spirituel est la suivante : Le chemin spirituel est un mouvement hors du mental, vers la Conscience en nous (le Soi, la présence, etc.)

Quelle que soit la forme du chemin choisis, la conséquence en est toujours la même :
– Nous nous rendons compte que nous ne sommes ni notre mental ni nos pensées.
– Nous nous rendons compte que notre mental est malade et fou.
– Nous nous rendons compte que notre attention est captive de notre mental à 90% du temps
– Nous nous rendons compte que « la Vie » vivante, vibrante, aimante, se trouve dans un glissement de notre attention hors du mental, dans l’être, dans la présence.

Aussi, à ce stade, l’étudiant apprend à être relié au Soi, c’est à dire à maintenir son attention hors du mental et à s’immerger dans le flux des choses et de la vie et il fait de nouvelles découvertes :
– L’être silencieux, la conscience qui précède à tout et au mental lui même, est plus conscient, intelligent, sensible et aimant que tout ce que nous pouvons imaginer.
– Le mental est la source de toutes nos souffrances car ayant des idées fixes sur une réalité en perpétuelle transformation, il est toujours en décalage et plus important encore en résistance par rapport à ce qui est.
– Qui plus est, le mental juge et catégorise et à partir de cet état sépare chaque chose en « bonnes » ou « mauvaises », souhaitables ou non souhaitables, et, procédant ainsi, crée une division permanence entre notre être et le monde alors que la conscience derrière le mental est le monde et vise à l’unité en sentiment, en reliance et en vie.

Ce que nous nommons l’égo est la somme des structures mentales qui maintiennent une identité mentale de l’être présentement incarné. C’est une structure d’identification, au corps, en tout premier lieu, mais aussi aux idées et aux croyances que nous entretenons sur nous-même et sur le corps.
L’égo est irréel en ce sens que nos croyances ou jugement sur les choses et le monde n’ont aucune réalité. Que l’on juge ceci de bon ou mauvais, ceci existe et est ceci.

Quand nous apprenons par la pratique et la répétition à déplacer notre attention du mental vers la présence à l’être, de nombreuses choses se produisent nous faisons une grande découverte :
– Notre esprit (qui n’est pas notre mental) n’est pas contenu dans notre corps.
– Notre esprit connait chaque chose (notre mental, lui, « sait » des choses mais ne connait rien) et cette connaissance est à la fois éternelle et à la fois sans cesse renouvelée.
– Notre esprit a une nature profonde qui est l’amour, l’union avec « le monde » qui n’est qu’une partie de lui-même.
– Cette conscience silencieuse n’a pas besoin du mental pour s’orienter, pour être, pour vivre, pour sentir et pour choisir… Au contraire, le mental rigide et superficiel est une entrave à la connaissance directe des choses qui est une capacité de l’être et non du mental-égo.

2 – Abandonner ses valeurs

Aussi, à un moment du chemin, il devient nécessaire de faire « le grand saut », c’est à dire de quitter une centre de référence (le mental-égo) pour glisser dans un autre mode de fonctionnement, celui de l’être intuitif, immergé et silencieux. Ce dernier est amour, douceur, patience, bienveillance, bonté car c’est sa nature mais ce ne sont pas des valeurs.

Cette dernière différence est très importante : Une valeur entraine une évaluation permanente, un jugement permanant, sur soi et sur les autres tandis que notre nature s’exprime simplement, sans préméditation, sans regrets, sans jugements, sans attentes.

Le « grand saut », d’un point de vue spirituel consiste à accepter de ne plus vouloir être « quelqu’un de » et à simplement accepter que « nous sommes ». En acceptant que « nous sommes », nous laissons l’espace nécessaire pour que la conscience éveillée en nous puisse émerger.

A ce stade, nos croyances et nos valeurs sont des obstacles, sont des prisons qui enferment notre être et la réalité de l’expérience de vie dans des inventaires, des cadres, des catégories et pire encore, de rejets, des refus, des résistances et des jugements.

Au contraire, quand notre conscience n’est plus dans notre mental mais immergée en notre être, tout est simple, compréhensible, appréhendable et… peut être aimé, guérit et réparé. Ce n’est cependant pas « un choix », c’est juste notre être véritable, notre nature, qui peut alors librement s’exprimer.

La véritable fonction du mental, c’est à dire organiser et planifier continue occasionnellement d’être utile mais ce n’est plus la source, ni de nos actions, ni de nos choix, ni de notre amour, ni, surtout, de notre identité.

3- En synthèse

Je vais maintenant répondre très rapidement aux questions posées :

 Y-a-t-il des valeurs précises qui schématisent le monde ou sont-ce toutes les valeurs ,y compris, respect, honnêteté etc.?

Toutes les représentations schématisent le monde et transforment une réalité infiniment riche et complexe en informations et en sentiments (en connaissance) en quelque chose d’hors sol, de simpliste, du jugeant et de partisan (un savoir). Toutes les valeurs mentales viennent créer un voile avec la compréhension véritable, celle complexe de l’être, celle « du coeur ».

Comment ces valeurs ( ou les valeurs)font-elles pour nous couper notre perception du cœur ?

Je pense avoir largement répondu.

Qu’est-ce que « le non-amour »? pouvez-vous préciser votre idée?

Le non-amour est tout ce qui ne vient pas spontanément de l’être. Ce sont tous les choix guidés par le mental, tous les choix issus d’une conclusion mentale.
Une étude approfondie de votre esprit vous montrera que le mental cherche toujours un gain, même pour les valeurs qui semblent « désintéressées ». Par exemple, si vous pensez agir « par gentillesse » ou « altruistement » mais que vous n’obtenez pas de bénéfice social ou de reconnaissance, votre mental égo sera offusqué, en colère, déçu. Preuve justement du non désintéressement.
Il est important de comprendre que l’amour véritable n’a pas de forme. Il n’est ni « bon », ni « mauvais », ni « violent », ni « non-violent », il est simplement notre nature, connecté, sensible, qui répond au monde et aux situation suivant notre nature même

Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est « le bien être de ce qui est  »

Je ne me rappelle pas du contexte de cette phrase mais d’une manière générale je pourrais dire qu’en faisant confiance à la nature vivante et silencieuse de notre conscience, les choses trouvent leur équilibre, l’amour véritable peut s’exprimer et les résultats sont heureux pour nous et nos frères.

La question est complexe, j’ai essayé ici d’être synthétique pour donner un contexte à la réponse et j’espère qu’elle suffira à vous offrir l’intuition de ce qui se joue ici.

Bonne pratique,

N’hésitez pas.


Nadine

Bonsoir Camille,

Merci pour vos réponses et explications qui sont comme à chaque fois très claires.

Comme vous le dites c est déstabilisant de comprendre que les valeurs auxquels  on s’accroche et pour lesquels on se bat parfois  ne sont que des illusions  et en plus nous entravent….c est fou…..

Doit on attendre que nos guides nous demandent de laisser tomber nos valeurs, ou peut on le faire de nous même sans attendre ? Et comment fait on pour contourner notre mental égo pour enfin avancé ? Avez-vous une astuce ou un conseil à  me donner ?

Bonne soirée à vous  et encore merci de m’avoir ouvert l’esprit 🙏


Camille Forestier

Bonjour Nadine,

Les Guides sont des frères, égaux d’une certaine manière à vous-même, à moi ou à n’importe qui d’autre. Leur tâche est l’enseignement et non la décision. Ce sont, dira-t-on, de « grands frères », qui ont plus de maturité et qui, surtout, ne sont pas piégés dans l’illusion du rêve, de l’égo et de l’identification à la forme et à l’incarnation.

Pour répondre de façon directe, laisser tomber ses valeurs est une étape incontournable du chemin et c’est un choix. Ce choix peut prendre place à n’importe quel moment pour vous, pour peu que vous soyez en accord (prête, mure) avec cette idée.

Il n’y a pas de « devoir » dans l’Univers, seulement des choix de création. L’illusion est un choix, l’éveil et la fin de l’identification est un choix également. Tout vient à chacun au moment opportun.

Vous n’avez donc pas à attendre une communication de vos guides pour observer en vous le processus des valeurs et des scissions que créent les valeurs en vous, le jugement permanent sur vous et sur les autres qu’elles entraînent, le stress, les attentes, les déceptions. C’est en observant et en comprenant ce processus qu’il vous paraîtra évident que les valeurs sont un obstacle pour vous et il vous sera alors aisé de « les laisser tomber ». Cela requiers sans doute un peu de discipline mais ne doit pas être un effort sous peine que « laisser tomber ses valeurs » devienne une nouvelle « valeur ».

Dans tous les cas, tout va bien, votre chemin suit son cours, ne vous inquiétez pas.

Pour « contourner le mental égo » (nous devrions plutôt dire, « ne plus le nourrir ») il s’agit en réalité de ne plus l’alimenter par notre attention. C’est un vaste sujet qu’il serait hasardeux de traiter trop rapidement ici.

Je vous conseillerais donc pour commencer d’écouter et surtout de pratiquer les enseignements d’Eckart Tollé « Le pouvoir du moment présent » disponible en livre et en livre audio sur Youtube. Je pourrais vous conseiller d’autres formes, d’autres enseignements et d’autres auteurs mais cela me semble être un bon départ dans la compréhension des enjeux et du processus à l’œuvre.

Je vous souhaite une bonne pratique,

N’hésitez pas.


 

Retrouvez votre formation de Praticien en hypnose spirituelle et énergétique ici

19 mars 2024

0 réponses sur "Obstacles à la pleine réalisation : Un sujet en hypnose spirituelle et énergétique"

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

logo estompé pour certificats 3

Une formation offerte !

Saviez-vous qu'en vous inscrivant gratuitement sur le site, une formation vous est offerte ?

En accès illimité !

les formateurs
J'en profite
Fondamentaux accompagnement gratuite

Théolis Formations : ©2016®